Les pom­piers vont nous mettre le feu

« Les Hommes du feu » suit le quo­ti­dien d’une ca­serne

20 Minutes (Rennes) - - Cinéma - Ca­ro­line Vié

Pierre Jo­li­vet en­voie Emi­lie De­quenne et Ro­sch­dy Zem par­ta­ger la vie des pom­piers dans Les Hommes du feu, une chro­nique pas­sion­nante qui suit leur quo­ti­dien dans une pe­tite ca­serne du sud de la France. « Je me suis ren­du compte que les pom­piers avaient beau­coup fait par­tie de ma vie de ci­toyen et j’ai eu en­vie de leur rendre hom­mage », ex­plique le réa­li­sa­teur de Ja­mais de la vie.

In­cen­dies et vie pri­vée

Pierre Jo­li­vet a ren­con­tré de nom­breux pom­piers et re­con­naît avoir eu grand peine à sé­lec­tion­ner les pé­ri­pé­ties qui émaillent son film pal­pi­tant. « Les pom­piers vivent des si­tua­tions ci­né­ma­to­gra­phiques à lon­gueur de jour­née », ra­conte-t-il. Sou­vent dra­ma­tiques, par­fois re­vi­go­rantes, les in­ter­ven­tions sont fil­mées de fa­çon aus­si res­pec­tueuse que dy­na­mique. Le choix de mon­trer la vie pri­vée, mais aus­si les mo­ments de dé­tente que par­tagent les sol­dats du feu après des « sor­ties » par­fois tra­giques, a in­quié­té leur hié­rar­chie. « Je vou­lais que les spec­ta­teurs soient avec les pom­piers dans les dif­fé­rents mo­ments de leur exis­tence », ex­plique le réa­li­sa­teur. Son ré­cit em­preint de res­pect et d’hu­ma­ni­té ne peut que confor­ter l’ad­mi­ra­tion que le pu­blic res­sent pour ces hé­ros qui ne se consi­dèrent pas comme tels. « Ils sont sur­pris quand on leur parle de cou­rage, car le dan­ger fait par­tie de leur quo­ti­dien », in­siste Pierre Jo­li­vet. C’est donc au plus près que le ci­néaste a fil­mé ces hommes et cette femme dé­voués. « J’ai vou­lu mon­trer ce qui m’a frap­pé dans les in­ter­ven­tions : le fait qu’ils ne savent ja­mais ce qu’ils vont trou­ver der­rière une porte close », pré­cise-il. Il leur faut constam­ment s’adap­ter aux si­tua­tions qui se pré­sentent à eux : sui­cides, ac­cou­che­ments, in­cen­dies ou ac­ci­dents en tous genres. « Cer­tains de mes per­son­nages sont moins ou­verts que d’autres, mais il ne peut pas y avoir de com­plets abru­tis chez les pom­piers, sou­tient le réa­li­sa­teur. Ils doivent sa­voir ré­agir au quart de tour sans mettre per­sonne en dan­ger. »

Emi­lie De­quenne et Ro­sch­dy Zem sont di­ri­gés par Pierre Jo­li­vet.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.