Le cap­teur ne fait pas le moine

En 2050, les vê­te­ments connec­tés se­ront nos al­liés pour af­fron­ter le monde

20 Minutes (Rennes) - - Style - Anne De­mou­lin

Fi­ni le prêt-à-por­ter, place à la tech-à-por­ter : tex­tiles in­tel­li­gents, vê­te­ments et ac­ces­soires connec­tés sont une réa­li­té. « Les ponts entre la mode et la tech­no­lo­gie sont de plus en plus fré­quents », ex­plique Pas­ca­line Wil­helm, di­rec­trice de la mode à Pre­mière Vi­sion, sa­lon du tex­tile d’ha­bille­ment. A quoi res­sem­ble­ra notre dres­sing dans la ville du fu­tur, en 2050 ?

Un pa­ra­pluie qui pré­dit la pluie.

Le pé­pin Oom­brel­la in­tègre des cap­teurs qui le trans­forment en vraie sta­tion mé­téo. Connec­té grâce à une puce à votre smart­phone, il par­tage ses don­nées en temps réel avec la com­mu­nau­té de l’ap­pli mé­téo Wez­zoo. L’uti­li­sa­teur re­çoit ain­si des no­ti­fi­ca­tions quinze mi­nutes avant qu’il ne pleuve. Et si l’on s’éloigne trop de son pa­ra­pluie, on re­çoit une no­ti­fi­ca­tion sur son smart­phone. Im­pos­sible d’ou­blier son pa­ra­pluie. En­core au stade de pro­to­type et dé­ve­lop­pé par la start-up fran­çaise Wez­zo, Oom­brel­la a été pré­sen­té au CES de Las Ve­gas en 2017, il de­vrait être com­mer­cia­li­sé dé­but 2018 au prix de 79 $ (67 €).

La veste qui pro­tège des agres­sions. Les rues de la ville de 2050 se­ront-elles plus sûres qu’en 2017? Dans le doute, au­tant por­ter une veste pour se pro­té­ger. L’Apo­se­ma­tic Ja­cket, pré­sen­tée lors du Fa­shion Tech Fes­ti­val à la Gai­té ly­rique à Pa­ris en juin par le Ja­po­nais Shin­seung­back Ki­myong­hun, est équi­pée d’un sys­tème de vi­déo­sur­veillance. Mu­nie de mul­tiples len­tilles re­liées à des ca­mé­ras, cette veste filme la scène d’agres­sion à 360 ° et l’en­voie sur le Web. La veste peut aus­si émettre un si­gnal d’aver­tis­se­ment « I can re­cord you ». De quoi dis­sua­der l’agres­seur.

Les vê­te­ments qui éloignent de la pol­lu­tion. Ka­sia Mol­ga a pré­sen­té, lors du Fa­shion Tech Fes­ti­val, Hu­man Sen­sor, un vê­te­ment qui col­lecte, ana­lyse et pro­jette sur sa sur­face des in­for­ma­tions re­la­tives à la qua­li­té de l’air. Lorsque l’air est pur, les al­véoles qui com­posent la sur­face du vê­te­ment os­cil­lent entre le blanc et le bleu. Quand la pol­lu­tion se fait sen­tir, le vê­te­ment vire au rouge. Sur le même prin­cipe, la robe Tran­quilli­té de Ga­li­na Mi­ha­le­va capte la pol­lu­tion so­nore d’une ville. Les don­nées re­cueillies ap­pa­raissent sur la robe à tra­vers un mo­tif lu­mi­neux com­po­sé de LED. Cette robe in­vite son por­teur à s’éloi­gner du tour­billon de la vie mo­derne ur­baine et à re­trou­ver la sé­ré­ni­té. Le comble du luxe dans la ville de 2050.

Le Hu­man Sen­sor, l’Apo­se­ma­tic Ja­cket et le pa­ra­pluie Oom­brel­la (de g. à d.).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.