Une nou­velle salle… en D2 ?

Ces­son n’a tou­jours pas ga­gné en cham­pion­nat cette sai­son

20 Minutes (Rennes) - - Rennes Sports | Votre Soirée Télé - Je­re­my Gou­jon

Ja­mais, de­puis son ac­ces­sion à la D1 en 2009, le Ces­son-Rennes Mé­tro­pole HB n’avait connu un dé­but d’exer­cice aus­si dé­li­cat. Au bout de huit jour­nées, soit qua­si­ment le tiers de la sai­son, le club bre­ton reste en ef­fet en quête de sa pre­mière vic­toire (deux nuls, six dé­faites). Un suc­cès que les joueurs de Yé­rime Syl­la, au­jourd’hui 13es au clas­se­ment et donc re­lé­gables, ne de­vraient pas ob­te­nir ce mer­cre­di soir, à Pa­ris (20 h 45). Dès lors, une ques­tion se pose : les sup­por­ters ces­son­nais ont-ils peur de voir le nou­vel écrin (4 500 places à par­tir de sep­tembre 2018) inau­gu­ré à l’éche­lon in­fé­rieur ?

Le re­tour de Lan­fran­chi

« Je le crains, avoue sans dé­tour Sa­muel, un ha­bi­tué de l’ac­tuelle salle de la Va­lette (1 500 sièges). On se rend compte que se main­te­nir avec des bud­gets aus­si ser­rés est com­pli­qué [Ces­son pos­sède le 12e por­te­feuille de l’élite, sur 14]. » Pré­sident de l’Ir­ré­duc­tible Kop, Jean-Mi­chel Ba­gu se veut, lui, plus op­ti­miste. « Il n’y a pas de crainte pour l’ins­tant. Il faut lais­ser le temps aux nou­veaux joueurs de s’ac­cli­ma­ter, no­tam­ment les Belges, qui sont tous très bons [Tho­mas Bo­laers, Si­mon Ooms et Ar­ber Qe­ri­mi ont re­joint leur com­pa­triote Jef Let­tens]. Ça va d’ailleurs de mieux en mieux pour eux, et tout va fi­nir par se mettre en ordre de marche. » Signe, quand même, que quelque chose cloche, le club a fait sor­tir de sa re­traite Ma­thieu Lan­fran­chi, la se­maine der­nière. Le pi­vot âgé de 35 ans, de­ve­nu en­traî­neur au centre de for­ma­tion, a été ap­pe­lé à la res­cousse afin « d’at­teindre (les) ob­jec­tifs ini­tiaux ». L’ex­pé­rience et l’ef­fi­ca­ci­té du chou­chou du pu­blic ai­de­ront sû­re­ment ses par­te­naires à ga­gner en confiance et lu­ci­di­té. « Il manque un pe­tit truc, car on a sou­vent per­du d’un ou deux buts d’écart seule­ment », constate le spea­ker Ju­lien Har­dé. Un amas de frus­tra­tion qui n’a pas en­ta­mé le mo­ral des fans. « Certes, la pers­pec­tive de la D2 est un peu dans les têtes, mais je ne sens pas de baisse de mo­ti­va­tion, note Har­dé. Au contraire, l’am­biance face à Trem­blay [le 4 no­vembre] fut la plus belle de ses der­nières an­nées. Et il suf­fit de voir le clap­ping d’avant-match contre Saint-Ra­phaël [9 no­vembre] pour se rendre compte qu’il y a tou­jours une grosse fer­veur. »

Ces­son at­tend son pre­mier suc­cès.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.