Plein le dos des dos-d’ânes

20 Minutes (Rennes) - - Actualité - A Mar­seille, Ma­thilde Ceilles

Il y a quelques se­maines, à Roquebrune-sur-Argens (Var), le pro­prié-

taire d’une Fer­ra­ri a abî­mé sa voi­ture en fran­chis­sant un dos-d’âne illé­gal, car plus haut que le maxi­mum au­to­ri­sé par la loi. Il s’est re­tour­né contre la com­mune et a ob­te­nu qu’elle prenne en charge les frais de ré­pa­ra­tion de son vé­hi­cule. La mésa­ven­ture a été re­layée par Thier­ry Mo­do­lo, un Va­rois à l’ori­gine d’une pé­ti­tion en ligne dont l’ob­jec­tif est de contraindre les maires à res­pec­ter les règles en ma­tière de ra­len­tis­seurs. Se­lon lui, ces der­niers sont trop hauts et éle­vés à des en­droits in­ter­dits. Un constat que conforte une enquête d’Au­to Plus pu­bliée en 2013 et qui ré­vèle qu’un tiers des gen­darmes cou­chés ins­pec­tés par nos confrères sont illé­gaux. Les consé­quences ne sont pas que mé­ca­niques, as­sure Thier­ry Mo­do­lo : « Au­jourd’hui, une femme en­ceinte ou quel­qu’un qui souffre du dos vit un cal­vaire en pas­sant un dos-d’âne. Quant aux vé­hi­cules de se­cours, ils perdent plu­sieurs mi­nutes à cause d’un ra­len­tis­seur! » Le Va­rois met en­fin en avant la pol­lu­tion que gé­né­re­raient ces ra­len­tis­seurs. « Une fois l’obs­tacle fran­chi, l’au­to­mo­bi­liste ré­ac­cé­lère et prend une vi­tesse su­pé­rieure », en­ché­rit Ber­nard Dar­niche, ex-pi­lote de ral­lye. « Ce dis­po­si­tif de mo­dé­ra­tion de la vi­tesse est ef­fi­cace, mais il est vrai qu’il n’est pas adap­té à toutes les si­tua­tions », re­con­naît Ch­ris­tophe Ra­mond, di­rec­teur des études et re­cherches au sein de l’as­so­cia­tion Pré­ven­tion rou­tière. Jean-Pierre Vé­ran, pré­sident des maires du Var, confirme : « Il faut pla­cer ces amé­na­ge­ments de ma­nière in­tel­li­gente. »

Un dos-d’âne illé­gal, car trop haut.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.