Les oc­cu­pants de Rennes-II passent à l’au­to­ges­tion

20 Minutes (Rennes) - - Grand Rennes - Jé­rôme Gic­quel

Le blo­cage se pour­suit à l’uni­ver­si­té Rennes-II. Sur le cam­pus, les oc­cu­pants du bâ­ti­ment B ex­pé­ri­mentent l’au­to­ges­tion

Les va­cances sont ter­mi­nées, mais il n’y avait pas grand monde mer­cre­di sur le cam­pus de Ville­jean. Lun­di, plu­sieurs cen­taines d’étu­diants ont vo­té la re­con­duc­tion du blo­cage de l’uni­ver­si­té jus­qu’au 7 mai, date de la pro­chaine AG. Avec Pa­ris-VIII et Jean-Jau­rès à Tou­louse, Rennes-II reste donc tou­jours mo­bi­li­sée contre la loi Orien­ta­tion et réus­site des étu­diants (ORE). « Tant que le gou­ver­ne­ment ne plie­ra pas, on ne lâ­che­ra rien », as­sure cet étu­diant, fi­lant en di­rec­tion du bâ­ti­ment B. Epi­centre de la lutte, le bâ­ti­ment, re­bap­ti­sé le « Bayou », est oc­cu­pé jour et nuit par plu­sieurs di­zaines d’étu­diants de­puis dé­but avril. Sur la fa­çade, un tag « Vive la Com­mune ! » an­nonce la cou­leur. « On ex­pé­ri­mente ici l’au­to­ges­tion avec des règles de vie en com­mun », in­dique l’un des oc­cu­pants des lieux, un ba­lai à la main. « C’est comme chez soi, quand c’est crade, on fait le mé­nage et on dé­bar­rasse », pour­suit sa voi­sine.

Ate­liers et ré­vi­sions

A l’in­té­rieur, les dé­gra­da­tions sont pour­tant vi­sibles, les murs et les sols re­cou­verts de tags. « Un pro­jet de ré­fec­tion du hall était pré­vu avant même la mo­bi­li­sa­tion. Ce­la n’en­traî­ne­ra au­cun coût sup­plé­men­taire pour le budget de l’uni­ver­si­té », s’est dé­fen­due l’AG Rennes-II sur les ré­seaux so­ciaux. Un ar­gu­ment ba­layé par le pré­sident Olivier David, qui es­time « contra­dic­toire » le fait de « vou­loir dé­fendre les condi­tions d’ac­cès à l’uni­ver­si­té et en même temps dé­gra­der les lo­caux ». Sur les murs du bâ­ti­ment B, de nom­breuses af­fiches re­latent aus­si le quo­ti­dien du « Bayou » et son lot d’ac­ti­vi­tés. « Il ne faut pas croire qu’on glande ici. On or­ga­nise plein d’ate­liers et de confé­rences, des pro­jec­tions. Et c’est ou­vert à tout le monde », ren­ché­rit une autre oc­cu­pante. Le plan­ning est plu­tôt light mer­cre­di. « Nor­mal, c’est len­de­main de ma­nif ! », sou­rit une étu­diante. Dans la jour­née, un ate­lier confec­tion de ban­de­roles et une for­ma­tion fé­mi­niste sont au pro­gramme. « Cer­tains ré­visent aus­si leurs cours avec des séances col­lec­tives qui sont or­ga­ni­sées », as­sure un autre étu­diant. Pour l’heure, les par­tiels ont été dé­ca­lés et doivent nor­ma­le­ment dé­bu­ter le 17 mai. Mais le ca­len­drier reste en­core très in­cer­tain. « C’est un peu an­gois­sant. Je conti­nue de ré­vi­ser sans trop sa­voir quand au­ront lieu les exa­mens. Je com­prends les mo­ti­va­tions des blo­queurs, mais ça de­vient un peu las­sant », in­dique Sa­rah, croi­sée près de la BU, qui reste ou­verte mal­gré le blo­cage. Quant à la ques­tion de l’éva­cua­tion du cam­pus, les oc­cu­pants pré­fèrent pour l’ins­tant ne pas trop y pen­ser. « On sait très bien que ce­la peut ar­ri­ver à tout mo­ment. Mais on n’a pas peur », as­sure l’un d’entre eux. « Au contraire, l’éva­cua­tion des autres facs nous pousse à te­nir en­core plus. »

Le bâ­ti­ment B du cam­pus de Rennes-II est blo­qué et oc­cu­pé de­puis le 9 avril.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.