La ville de Sète bé­né­fi­cie d’un ef­fet feuille­tons

Les lieux de tour­nage at­tirent les va­can­ciers dans cette ville de l’Hé­rault

20 Minutes (Rennes) - - La Une - A Sète, Ni­co­las Bon­zom

Avec « De­main nous ap­par­tient », qui va en­ta­mer son deuxième été sur TF1, et « Can­dice Re­noir », dont la sixième sai­son est en cours de tour­nage pour France 2, Sète (Hé­rault) est en­trée dans tous les foyers par le pe­tit écran. Consé­quence du suc­cès de ces deux sé­ries : de vé­ri­tables ef­fets sur le tou­risme dans la ville de bord de mer. A Sète, on se presse pour im­mor­ta­li­ser le ca­fé Le Spoon, où Ch­loé Del­court, in­car­née par In­grid Chau­vin, a ses ha­bi­tudes, ou pour mar­cher sur les pas de la com­man­dante de po­lice Can­dice Re­noir, in­ter­pré­tée par Cé­cile Bois. « Dé­jà, avec “Can­dice Re­noir”, ins­tal­lée de­puis cinq ans à Sète, nous avions re­mar­qué que cer­taines per­sonnes se rap­pro­chaient de l’of­fice de tou­risme, en de­man­dant où se trou­vaient les lieux de tour­nage, com­mente Ch­ris­telle Es­pi­nasse, élue à la mai­rie de Sète, en charge de la culture. Avec “De­main nous ap­par­tient”, l’en­goue­ment est tout aus­si im­pres­sion­nant. Sur les tour­nages qui sont réa­li­sés en ville, on voit de plus en plus de per­sonnes qui se mettent au­tour, qui veulent voir les ac­teurs. Il y a un vé­ri­table im­pact sur le tou­risme, avec une fré­quen­ta­tion ac­crue ces der­nières an­nées, bien sûr. » Fran­çois Com­meinhes, le maire di­vers droite de Sète, s’en ré­jouit : « Pour 1 € in­ves­ti [dans les feuille­tons], c’est 5 € ré­in­jec­tés » dans les res­tau­rants ou les hô­tels. A titre de com­pa­rai­son, pour les fes­ti­vals, 1 € in­ves­ti rap­porte 4 € de re­tom­bées.

Les vi­sites gui­dées adap­tées

Cet en­goue­ment pour les sé­ries, Ro­my, l’une des res­pon­sables du Pe­tit Train de Sète, qui fait vi­si­ter la ville aux tou­ristes, l’a bien sen­ti. « Cette an­née prin­ci­pa­le­ment, j’ai beau­coup de per­sonnes qui me de­mandent si le train va pas­ser de­vant Le Spoon de “De­main nous ap­par­tient” ou le com­mis­sa­riat de Can­dice Re­noir, confie la Sé­toise. Mais nous n’avons pas eu à mo­di­fier notre par­cours, car le Pe­tit Train pas­sait dé­jà de­vant ces lieux, mais nous en par­lons un peu plus dans les com­men­taires, bien sûr. » Et il n’est pas rare non plus, au bord du ca­nal Royal ou dans les vieilles rues de Sète, de croi­ser des co­mé­diens, dont cer­tains se sont ins­tal­lés dans le coin en fa­mille.

Les in­ves­tis­se­ments de la com­mune dans les sé­ries té­lé­vi­sées sont sources d’im­por­tantes re­tom­bées éco­no­miques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.