An­toine Griez­mann et l’At­lé­ti­co sans pi­tié avec l’OM (3-0)

L’Olym­pique de Mar­seille s’est in­cli­né en fi­nale de la Ligue Eu­ro­pa, mer­cre­di face à l’At­lé­ti­co de Ma­drid (3-0). An­toine Griez­mann a pu­ni les Pho­céens à deux re­prises

20 Minutes (Rennes) - - La Une - A Lyon, Jean Saint-Marc

Ils vou­laient tout cas­ser chez JeanMi­chel Au­las. Mais l’OM n’a pas bri­sé le ver­rou de la dé­fense ma­dri­lène. Avant de s’ef­fon­drer. Et voi­là les rêves des sup­por­ters mar­seillais cas­sés en mille mor­ceaux, ce jeu­di ma­tin. Mar­seille n’ajoute pas une coupe d’Eu­rope à son pal­ma­rès : la Ligue Eu­ro­pa va gar­nir l’ar­moire à tro­phée de l’At­lé­ti­co de Ma­drid, vain­queur 3-0. Et im­pres­sion­nant de maî­trise. La culpa­bi­li­té dans les yeux de

Zam­bo. Un mé­lange de co­lère et de honte dans leurs re­gards. Man­dan­da et Zam­bo An­guis­sa ont les yeux dans le vide. Et un bal­lon au fond de leurs fi­lets. Une re­lance trop axiale et trop ap­puyée du gar­dien mar­seillais. Un contrôle com­plè­te­ment lou­pé du mi­lieu dé­fen­sif. La balle ri­coche à deux bons mètres. Ga­bi s’in­ter­pose, lance Griez­mann. Le Fran­çais n’a plus qu’à ar­mer son pied gauche. Le pre­mier tir ca­dré de l’At­lé­ti­co a fait mouche (21e). Ils en ont ca­dré trois, au to­tal, pour trois buts : Griez­mann en­core (48e), et Ga­bi (89e). Payet pleure à chaudes larmes. Une cuisse qui brûle, des larmes qui coulent. Le ca­pi­taine aban­don­né par son corps. Sor­ti sur bles­sure à la de­mi-heure de jeu, Payet a été ré­con­for­té par toute l’équipe de l’OM. Et même Griez­mann y est al­lé de son bi­sou. Pour­tant, la sor­tie du Réu­nion­nais a dû sou­la­ger les joueurs de l’At­lé­ti­co. Même amoin­dri, Payet était le plus dan­ge­reux. Il a no­tam­ment adres­sé un ca­viar à Ger­main, en tout dé­but de match (4e). Un bal­lon ex­pé­dié bien au-des­sus de la trans­ver­sale par l’at­ta­quant mar­seillais. Ger­main n’a pas man­qué que cette frappe. Tout son match, en fait. Son rem­pla­çant, Mi­tro­glou, a en­voyé une tête bien sma­shée sur le po­teau d’Oblak (81e). Po­teau sor­tant, évi­dem­ment.

Le clin d’oeil de Griez­mann. Il a beau­coup cla­mé son amour pour l’OM, cette se­maine. Ça ne l’a pas em­pê­ché de cé­lé­brer son but sous le nez des fans mar­seillais – quelques pas de danse ti­rés du jeu vi­déo « Fort­nite ». Même cho­ré­gra­phie, cette fois de­vant les siens, après son se­cond but. En­core une at­taque ex­press, une ou­ver­ture de Koke, et cette fois Griez­mann qui tente (et réus­sit) le pe­tit bal­lon pi­qué, après avoir dé­po­sé Ama­vi. Les dés étaient je­tés. Et dans le camp ma­dri­lène, les écharpes pou­vaient se tendre. Après avoir al­lu­mé un bon pa­quet de fu­mi­gènes, les sup­por­ters mar­seillais se sont, eux, pro­gres­si­ve­ment éteints. Ils se sont un peu éner­vés, en fin de match, et ont je­té quelques pro­jec­tiles sur la pe­louse. A l’heure où nous bou­clions, huit d’entre eux avaient été in­ter­pel­lés, prin­ci­pa­le­ment pour des ex­cen­tri­ci­tés py­ro­tech­niques. Les autres sont ren­trés à Mar­seille avec un goût amer dans la bouche. Et les yeux un peu hu­mides.

Om­ni­pré­sent sur le front de l’at­taque ma­dri­lène, le Fran­çais An­toine Griez­mann a ins­crit les deux pre­miers buts de l’At­lé­ti­co face à l’OM mer­cre­di.

Bles­sé à la cuisse, Di­mi­tri Payet est sor­ti en larmes avant la mi-temps.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.