SAN­TÉ L’In­ox rem­place le plas­tique dans les can­tines

Les can­tines des écoles ma­ter­nelles com­mencent à rem­pla­cer les bar­quettes en plas­tique

20 Minutes (Strasbourg) - - LA UNE - Gilles Va­re­la

Exit les bar­quettes en plas­tique qui sé­vis­saient dans les can­tines stras­bour­geoises. De­puis la ren­trée sco­laire, 18 self-ser­vices d’éta­blis­se­ments sco­laires pro­posent des cou­verts, mais aus­si et sur­tout un condi­tion­ne­ment des plats, en in­ox, ju­gé plus sain, no­tam­ment vis-à-vis du risque des per­tur­ba­teurs en­do­cri­niens.

Une pre­mière et un mo­dèle

De­puis la ren­trée de la Tous­saint, c’est éga­le­ment le cas dans une école ma­ter­nelle et élé­men­taire de la ville, où le ser­vice à table reste in­dis­pen­sable. Nou­vel­le­ment ré­no­vée et adap­tée, l’école Lou­vois est la toute pre­mière qui bé­né­fi­cie d’une li­vrai­son des plats « en tout in­ox ». Une pre­mière et un mo­dèle, car l’ob­jec­tif est d’at­teindre d’ici à quatre ans les 44 res­tau­rants sco­laires que compte la ville. Pour l’ins­tant, le coût to­tal de l’opé­ra­tion n’est pas en­core chif­fré : des éva­lua­tions au cas par cas sont né­ces­saires, no­tam­ment en fonc­tion des lo­caux dis­po­nibles, car il faut bien le re­con­naître, le « ser­vice tout in­ox » est d’abord man­geur de mètres car­rés. Et comme pour tout ce qui brille, il ne faut pas se lais­ser aveu­gler. Ce chan­ge­ment ap­pelle aus­si à des ajus­te­ments, pas tou­jours ap­pré­ciés du per­son­nel qui oeuvre au quo­ti­dien dans les can­tines sco­laires. La charge de tra­vail s’est alour­die, re­con­naît Ra­chi­da, qui tra­vaille dans la can­tine de l’école élé­men­taire Lou­vois. Cette charge né­ces­site du per­son­nel sup­plé­men­taire, ce qui n’est pas for­cé­ment le cas. « La nour­ri­ture ac­croche dans les plats. Il faut grat­ter tout le temps pour rendre les pla­teaux propres. Ceux qui ar­rivent ne tiennent pas le coup. » En aparté, d’autres per­son­nels avouent que le ser­vice à l’as­siette de­mande plus de temps, et en laisse donc moins à ac­cor­der aux en­fants. Plus de per­son­nels, mais aus­si un port de charge sup­plé­men­taire. Un tra­vail avec des er­go­nomes est d’ailleurs me­né à ce su­jet afin de re­voir la chaîne de tra­vail, les ha­bi­tudes de cha­cun et l’équi­pe­ment dans son en­semble. Mais, ce­la est, semble-t-il, le prix à payer pour une meilleure san­té.

A la can­tine de l’école Lou­vois, le per­son­nel uti­lise de nou­veaux conte­nants.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.