Lo­ve­box prête à pi­men­ter la Saint-Va­len­tin

20 Minutes (Strasbourg) - - LA UNE - Alexia Ighir­ri

En­vie de pi­men­ter votre Saint­Va­len­tin ? L’Al­sa­cienne Lau­riane Acker­mann a la so­lu­tion. La jeune femme com­mer­cia­lise des « cof­frets ro­man­tiques et kits co­quins, ins­pi­rés des boîtes du XIXe siècle avec un faux fond, dé­crit-elle. Quand on ouvre, on tombe sur des ob­jets plus “softs” puis quand on sou­lève, on trouve la suite des pro­duits comme le lu­bri­fiant, un ban­deau ou un sex-toy. Mais rien de por­no­gra­phique. On a des choses as­sez mi­gnonnes pour des sex-toys... parce que oui c’est pos­sible ! (Sou­rire) ». En 2013, elle a fon­dé sa so­cié­té, Your Lo­ve­box, avec son as­so­ciée Char­lotte Ogé. Dé­sor­mais ba­sée à Pa­ris, l’en­tre­prise sort une nou­velle col­lec­tion par an. Sont ac­tuel­le­ment dis­po­nibles, les cof­frets « ten­ta­tion » pour la Saint­Va­len­tin, « Pa­ris des an­nées 1930 », « 7 pé­chés ca­pi­taux » ou en­core « Just mar­ried ». A l’in­té­rieur, plu­meau, jar­re­tière, huile, an­neau vi­brant, et un jeu à gages pour « un che­mi­ne­ment sen­suel com­plet », dixit l’Al­sa­cienne.

Dans les chambres d’hô­tels

Your Lo­ve­box tra­vaille es­sen­tiel­le­ment avec des hô­tels, à Pa­ris mais aus­si à New York ou Las Ve­gas. Ils pro­posent en­suite les cof­frets à leurs clients qui peuvent les re­trou­ver dans les mi­ni­bars. Néan­moins, il est aus­si pos­sible pour les par­ti­cu­liers d’en com­man­der en ligne. Entre 500 et 2 000 cof­frets sont ven­dus par mois se­lon les an­nées et les thé­ma­tiques. Avec un pic à la Saint-Va­len­tin ? « Oui pour les par­ti­cu­liers, avec la pé­riode de Noël, ré­pond l’Al­sa­cienne. Les hô­tels en com­mandent, eux, dès qu’ils n’ont plus de stock. Mais la Saint-Va­len­tin per­met d’at­ti­rer de nou­veaux hô­te­liers qui se disent que c’est le mo­ment de faire un test. Parce qu’un tel cof­fret ça ne choque plus per­sonne à cette pé­riode de l’an­née. » Ce ne sont pas les fans de Cin­quante nuances de Grey qui di­ront le contraire.

Pour une Saint-Va­len­tin al­sa­cienne ga­ran­tie sans knack mais pas dé­nuée de sen­sa­tions.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.