En­fin em­pe­reur, Ro­main ?

Le Fran­çais Bar­det fait par­tie des fa­vo­ris pour le Tour de France

20 Minutes (Strasbourg) - - SPORTS - Ber­trand Vol­pil­hac

Ce­la fait plus de trente ans que Ber­nard Hi­nault a rem­por­té pour la der­nière fois le Tour de France (en 1985). De­puis, plus au­cun Fran­çais n’est ve­nu ajou­ter son nom au pal­ma­rès. Cette an­née, on a comme un pres­sen­ti­ment : Ro­main Bar­det est le fa­vo­ri de la Grande Boucle, qui com­mence sa­me­di à Noir­mou­tier. Vous n’y croyez pas? Nous, si! Et on vous ex­plique pour­quoi.

Parce qu’il a pas­sé un cap. Bar­det a ga­gné ou a ter­mi­né pla­cé à chaque course qu’il a dé­mar­rée cette sai­son. L’Au­ver­gnat n’est ja­mais ar­ri­vé aus­si bien pré­pa­ré et confiant au Tour. « Ro­main as­sume en­tiè­re­ment son sta­tut de lea­der, ex­plique Steve Chai­nel, proche du grim­peur fran­çais et con­sul­tant Eurosport lors de la Grande Boucle. Per­sonne ne doute de ses ca­pa­ci­tés à réa­li­ser de très très grandes choses. Mais, pour moi, le jour où un cap se­ra pas­sé, c’est quand il arrivera, par exemple, à de­ve­nir cham­pion de France de chro­no.»

Parce que le par­cours lui convient bien. Pas trop de contre-la-montre, de la haute et même très haute mon­tagne, avec des étapes courtes… Pour l’Au­ver­gnat, c’est le par­cours idéal. « Il n’y a rien où l’on pour­rait dire : “Il va perdre du temps”, confirme Chai­nel. On a aus­si des des­centes pro­pices à des at­taques de Ro­main. Même le der­nier chro­no est dif­fi­cile [une bonne chose]. Ce Tour lui tend les bras. »

Parce qu’il a une équipe tout­ter­rain. « La for­ma­tion AG2R a vrai­ment de quoi don­ner en­vie à d’autres équipes, as­sure Steve Chai­nel. Ils peuvent jouer sur tous les ta­bleaux, mais ils ne vont jouer que le clas­se­ment gé­né­ral. Et c’est la seule équipe qui a le cou­rage de ten­ter de dé­sta­bi­li­ser la Sky. Elle n’a pas de com­plexe d’in­fé­rio­ri­té. » De Nae­sen pour les pa­vés à Vuiller­moz pour la mon­tagne, en pas­sant par La­tour ou Gal­lo­pin pour le tout-ter­rain, AG2R pour­ra ac­com­pa­gner son lea­der par­tout.

Parce que Froome ne se­ra pas im­bat­table. Entre l’ex­tra-spor­tif et l’éner­gie lais­sée sur le Tour d’Ita­lie, il y a un mois, le Bri­tan­nique ne se­ra pas à 100% au Tour, c’est une cer­ti­tude. « Même avec une équipe à 100 % derrière lui, le cou­reur est tou­ché, in­dique Chai­nel. Ça fait quinze ans que le dou­blé Gi­ro-Tour n’a pas été fait… Pour moi, c’est mis­sion qua­si im­pos­sible, phy­si­que­ment et psy­cho­lo­gi­que­ment. »

Bar­det veut dé­trô­ner Froome.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.