Le Ra­cing vou­lait voir double

En dif­fi­cul­té pour mar­quer un se­cond but, les Stras­bour­geois ont concé­dé le nul (1-1) sa­me­di à la Mei­nau face aux Tou­lou­sains

20 Minutes (Strasbourg) - - SPORTS STRASBOURG - Alexia Ighir­ri

Contre Mo­na­co, le Ra­cing avait su dou­bler la mise pour s’as­su­rer un suc­cès et s’évi­ter quelques sueurs froides lorsque l’ar­bitre avait sif­flé pe­nal­ty en fin de ren­contre. Tou­jours à la Mei­nau, contre Lille cette fois, il y a quelques jours en Coupe de la Ligue, Di­mi­tri Lié­nard avait aus­si scel­lé la vic­toire des siens quelques mi­nutes avant le coup de sif­flet fi­nal. Mais face au TFC sa­me­di, les Stras­bour­geois n’ont pas réus­si à mar­quer ce deuxième but. Et le Tou­lou­sain Max-Alain Gra­del a éga­li­sé sur coup franc à l’en­trée de la sur­face stras­bour­geoise.

Face au com­pact bloc tou­lou­sain, Stras­bourg a do­mi­né, cen­tré, ti­ré et me­né au score grâce à Le­bo Mo­thi­ba (51e). Mais puisque ti­rer n’est pas ca­drer, les Al­sa­ciens ont eu du mal à confir­mer. « Le re­gret, c’est qu’on n’ait pas en­fon­cé le clou. On ne peut s’en prendre qu’à nous, ré­agit Thier­ry Lau­rey. On a ti­ré 19 fois au but, mais on n’a ca­dré que deux fois. On a cen­tré 40 fois… On a vrai­ment cher­ché à uti­li­ser toutes les armes pour dé­sta­bi­li­ser cette dé­fense. Si on a eu au­tant de pos­si­bi­li­tés, c’est qu’on a fait les ef­forts. Si une équipe de­vait ga­gner, c’était nous. On a eu le mé­rite de tour­ner au­tour du pot (sic). »

«Pas réus­si à être tueurs»

Le coach stras­bour­geois note un pro­blème d’ef­fi­ca­ci­té. « On a eu les si­tua­tions, pour­suit son dé­fen­seur Pa­blo Mar­ti­nez. On a peut-être man­qué d’un peu de réus­site. » Ou d’un « chouïa pour être un peu plus ha­bile ou pré­cis dans la sur­face », pour re­prendre les termes de Thier­ry Lau­rey qui at­ten­dait ce deuxième but : « A 1-0, ce n’est ja­mais ac­quis. L’équipe n’a pas cette to­tale maî­trise, dé­fen­si­ve­ment. Il y a des pro­grès à réa­li­ser là-des­sus. On est en train d’avan­cer, mais il est clair qu’il ne faut pas que ça nous coûte trop cher en points à chaque fois. »

Le mi­lieu Jo­nas Mar­tin re­grette que « mal­gré l’ou­ver­ture du score, les Tou­lou­sains ont gar­dé un bloc dé­fen­sif bas et nous, on n’a pas réus­si à être tueurs. Si on avait réus­si à trou­ver la faille et à mettre le se­cond but, on se­rait en train de ri­go­ler et on au­rait fait la fête. » Ce n’est peut-être que par­tie re­mise pour le dé­pla­ce­ment à Lille, ven­dre­di.

Les Stras­bour­geois n’ont pas réus­si à trou­ver la faille une se­conde fois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.