Le re­fus de dé­battre des can­di­dats LREM fait dé­bat

Des can­di­dats re­fusent de dé­battre avec leurs ad­ver­saires

20 Minutes (Toulouse) - - LA UNE - Co­ra­lie Lemke

«Mon concur­rent re­fuse tout dé­bat avec moi. De quoi a-t-il peur? » s’in­ter­roge Guillaume Lar­ri­vé, can­di­dat LR dans la 1re cir­cons­crip­tion de l’Yonne, sur son compte Twit­ter. Oli­vier Faure, can­di­dat PS dans la 11e cir­cons­crip­tion de Seine-et-Marne, qui doit af­fron­ter Aman­dine Ru­bi­nel­li (LREM) dimanche, s’est vu op­po­ser le même re­fus. « Elle af­firme que nos avis sont di­ver­gents et qu’un dé­bat ne ser­vi­rait à rien. Mais le dé­bat est une ma­nière d’éclai­rer les élec­teurs sur nos dif­fé­rences, non? » Comme ces deux dé­pu­tés is­sus de fa­milles po­li­tiques op­po­sées, nombre de can­di­dats dé­plorent le re­fus de dia­logue de la part d’ad­ver­saires LREM du­rant l’entre-deux-tours des élec­tions législatives. Ces der­niers se jus­ti­fient cha­cun à leur fa­çon.

Shee­ra­zed Boul­kroun, op­po­sée à la can­di­date de La France in­sou­mise Ma­thilde Pi­not dans la 10e cir­cons­crip­tion du Val-de-Marne, a ex­pli­qué dans un com­mu­ni­qué que le dé­bat avait dé­jà eu lieu « pen­dant l’élec­tion pré­si­den­tielle ». Eric Bo­tho­rel, qua­li­fié pour le se­cond tour dans les Côtes-d’Ar­mor, re­proche à son ad­ver­saire LR Jean-Yves Chai­se­mar­tin son at­ti­tude dé­pla­cée. « Il es­time que je fais cam­pagne sur le cer­cueil de Co­rinne Erhel [dé­cé­dée le 5 mai]. Ses pro­pos dé­passent les li­mites. Une telle li­ber­té de ton et une telle agres­si­vi­té ne me donnent pas en­vie de dé­battre avec lui. » Agnès Thill, op­po­sée au can­di­dat FN Gaë­tan Dus­sau­saye dans l’Oise, évoque le com­bat in­égal que re­pré­sen­te­rait un dé­bat. « Est-ce qu’on met­trait un boxeur face à quel­qu’un qui fait de la na­ta­tion? Je ne veux pas être le jouet d’un jeune loup de 23 ans (…) Moi, je dé­bute en po­li­tique et je pré­fère cau­ser avec les gens sur les mar­chés. »

Res­pon­sa­bi­li­sa­tion

Un par­ti pris qui ne dé­range en rien les cadres LREM. Jean-Paul De­le­voye, pré­sident de la Com­mis­sion na­tio­nale d’in­ves­ti­ture, l’as­sure, au­cune consigne n’a été don­née aux can­di­dats. « Nous sou­hai­tons res­pon­sa­bi­li­ser les membres de notre mou­ve­ment. Cha­cun d’entre eux mène sa cam­pagne comme il le sou­haite. Peut-être cer­tains veulent-ils s’adres­ser aux ci­toyens plu­tôt que de tom­ber dans le jeu po­li­tique clas­sique ? » Les élec­teurs ju­ge­ront.

Shee­ra­zed Boul­kroun, can­di­date LREM dans le Val-de-Marne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.