Les oi­seaux de proie font leur nid au Mu­séum

Une nou­velle ex­po­si­tion consa­crée aux oi­seaux de proie ouvre ses portes ce mer­cre­di

20 Minutes (Toulouse) - - GRAND TOULOUSE - Béa­trice Co­lin

Fau­cons, py­gargues, buses… Des steppes d’Azer­baïd­jan aux contre­forts des Andes, les ra­paces sillonnent les airs, sus­ci­tant ad­mi­ra­tion et par­fois dé­vo­tion ou sus­pi­cion. Le Mu­séum de Tou­louse, en par­te­na­riat avec la Ligue pour la pro­tec­tion des oi­seaux (LPO), a dé­ci­dé de leur consa­crer une ex­po­si­tion qui ouvre ses portes ce mer­cre­di.

18 oi­seaux na­tu­ra­li­sés

Les vi­si­teurs ne pour­ront évi­dem­ment pas y croi­ser les 573 es­pèces re­cen­sées dans le monde. Mais une soixan­taine de spé­ci­mens se­ront pré­sents, dont 18 na­tu­ra­li­sés pour l’oc­ca­sion par les deux taxi­der­mistes du Mu­séum. De­puis un an, ils s’af­fairent pour que ces oi­seaux de proie soient prêts pour le jour J. Plume par plume, ils ont tra­vaillé avec mi­nu­tie pour mettre en va­leur et en scène ces aigles et mi­lans. « Beau­coup de dé­pouilles ont été ré­cu­pé­rées au­près de l’Of­fice na­tio­nal de la chasse et la faune sau­vage avec qui nous avons un par­te­na­riat. Ce sont des ani­maux sau­vages, morts souvent de ma­nière ac­ci­den­telle dans leur mi­lieu na­tu­rel. Nous avons aus­si des spé­ci­mens is­sus de centres de soins, no­tam­ment du Ro­cher des aigles à Ro­ca­ma­dour, comme l’aigle im­pé­rial qui est as­sez ex­cep­tion­nel ou le vau­tour de l’Hi­ma­laya, âgé d’une qua­ran­taine d’an­nées, qui est mort de vieillesse », pré­cise Brian Aïel­lo, le res­pon­sable du ser­vice. Comme pour les mam­mi­fères, la peau et les plumes passent par des bains. Les sque­lettes eux ne sont pas conser­vés, hor­mis le crâne, le bec et les serres. Ils sont rem­pla­cés par des man­ne­quins créés de toutes pièces. En pa­ral­lèle, les taxi­der­mistes mènent un vé­ri­table tra­vail d’en­quê­teur pour coller au plus près avec leur su­jet et lui don­ner la meilleure pos­ture pos­sible. « Nous avons vou­lu illus­trer le vol et la pré­da­tion ani­male à tra­vers des pos­tures dy­na­miques, en ayant par exemple des oi­seaux sus­pen­dus, ce que l’on ne re­trouve pas dans les col­lec­tions. Pour que ce soit réa­liste, nous re­gar­dons des vi­déos et des pho­tos », note Brian Aïel­lo qui se rend souvent en mon­tagne pour mieux connaître les ani­maux.

Le vau­tour de l’Hi­ma­laya ex­po­sé au Mu­séum a été na­tu­ra­li­sé sur place.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.