Mi­cha­lak em­brasse la cause du Mon­dial 2023

L’ex-Tou­lou­sain est am­bas­sa­deur de France 2023

20 Minutes (Toulouse) - - LA UNE - Pro­pos re­cueillis par Ni­co­las Sti­val

Am­bas­sa­deur de la can­di­da­ture de la France à l’or­ga­ni­sa­tion de la Coupe du monde 2023, Fré­dé­ric Mi­cha­lak était de pas­sage, mer­cre­di, dans sa ville na­tale.

Joueur à Lyon, pa­tron de Bla­gnac (Fé­dé­rale 1), am­bas­sa­deur… Votre agen­da est char­gé.

Je suis joueur de rug­by un gros pour­cen­tage de mon temps. J’es­saie aus­si de par­ti­ci­per aux opé­ra­tions pour France 2023. Et mar­di, je suis pas­sé à Bla­gnac pour faire un pe­tit point.

Pour­quoi êtes-vous am­bas­sa­deur ?

C’est la plus grande com­pé­ti­tion qui existe. La France a la pos­si­bi­li­té d’ac­cueillir les plus belles na­tions du rug­by. J’étais obli­gé de m’en­ga­ger. Il y a trois can­di­dats [France, Ir­lande, Afrique du Sud] avec un très bon dos­sier. Un au­dit réa­li­sé par une so­cié­té ex­té­rieure à World Rug­by [la Fé­dé­ra­tion in­ter­na­tio­nale], va être en­voyé à toutes les fé­dé­ra­tions pour les ai­der dans leur choix [l’or­ga­ni­sa­teur se­ra connu le 15 no­vembre]. Ce­la va conso­li­der notre dos­sier.

Quels sont les atouts de la France ?

Dé­jà, on parle beau­coup des in­fra­struc­tures. En­suite, le cô­té fi­nan­cier, im­por­tant pour dé­ve­lop­per notre sport dans le monde. En­fin, le rug­by est très im­plan­té sur nos terres, dans la ré­gion tou­lou­saine par exemple où il y a plus de 40000 li­cen­ciés (50600 se­lon la FFR).

Les af­faires qui touchent Ber­nard La­porte peuvent-elles consti­tuer un han­di­cap ?

Je n’ai pas de com­men­taire à faire sur ce su­jet. Il faut lais­ser se dé­rou­ler l’en­quête.

Fred Mi­cha­lak, mer­cre­di à Tou­louse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.