L’ar­ti­fi­cier joue les ré­fu­giés

20 Minutes (Toulouse) - - ACTUALITÉ - Ca­ro­line Po­li­ti

Le se­cond man­dat d’ar­rêt concerne le seul membre en­core en fuite de la cel­lule, un homme connu sous dif­fé­rents alias, comme ce­lui d’Ah­mad Al­khald, et consi­dé­ré comme l’ar­ti­fi­cier en chef. Ses em­preintes ont été dé­cou­vertes sur plu­sieurs cein­tures ex­plo­sives et dans deux planques. Se­lon le té­moi­gnage d’un mis en exa­men dans le dos­sier des at­ten­tats de Bruxelles, il au­rait pas­sé la to­ta­li­té du mois d’oc­tobre avec les fu­turs ter­ro­ristes de Pa­ris pour les ai­der à pré­pa­rer les bombes, avant de faire che­min in­verse. Comme l’a ré­vé­lé Le Monde, Ah­mad Al­khald a été in­ter­pel­lé le 1er no­vembre dans un train le me­nant à Belgrade. L’homme, qui se fai­sait pas­ser pour un ré­fu­gié, a en­suite dis­pa­ru d’un centre de de­man­deurs d’asile hon­grois. A la veille des com­mé­mo­ra­tions, di­manche, le mi­nistre de l’In­té­rieur Gé­rard Col­lomb a es­ti­mé que, face au ter­ro­risme, la France est « mieux ar­mée qu’il y a deux ans », dans une interview au Le pre­mier flic de France a tou­te­fois ad­mis que les at­ten­tats de no­vembre 2015 étaient le fait de « com­man­dos or­ga­ni­sés », alors que « c’est moins le cas dé­sor­mais. Et c’est d’au­tant plus dif­fi­cile à dé­tec­ter. » Se­lon le mi­nistre, une tren­taine d’at­ten­tats ont été dé­joués de­puis la mise en place de l’état d’ur­gence.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.