« Re­bon­dir vers un autre mé­tier »

20 Minutes (Toulouse) - - HANDICAP - Pro­pos re­cueillis par An­toine Ma­gal­lon

Quel est le rôle de l’as­so­cia­tion ? Notre pro­blé­ma­tique, c’est le main­tien dans l’em­ploi des per­sonnes qui ont une ma­la­die ou ont eu un ac­ci­dent et qui ne pour­ront plus oc­cu­per leur poste. Nous pro­po­sons des fi­nan­ce­ments, pour re­bon­dir vers un autre mé­tier au sein du même sec­teur d’ac­ti­vi­té ou bien d’un autre, et per­mettre une re­con­ver­sion. Concrè­te­ment, com­ment in­ter­ve­nez­vous pour fa­ci­li­ter la re­con­ver­sion ? C’est une dé­marche col­la­bo­ra­tive, le sa­la­rié ne dé­cide pas seul de sa re­con­ver­sion, il va être ac­com­pa­gné. Il faut qu’il le soit par son em­ployeur, puisque c’est lui qui va faire la de­mande au­près d’OETH. L’autre ac­teur in­con­tour­nable, c’est le mé­de­cin du tra­vail, qui va dire si le sa­la­rié peut oc­cu­per un poste ou pas, s’il y a un risque pour sa san­té. Il va se pro­non­cer, ce qui va per­mettre d’an­ti­ci­per et de dé­clen­cher les aides à la re­con­ver­sion. En­suite, com­ment se dé­roule la phase de fi­nan­ce­ment ? Pour l’ac­cord OETH, nous fi­nan­çons gé­né­ra­le­ment avec un des 18 or­ga­nismes pa­ri­taires col­lec­teurs agréés (OPCA) de branche, fi­nan­ceurs de la for­ma­tion pour tout sa­la­rié, re­con­nu han­di­ca­pé ou pas. Autre par­te­naire pos­sible : la sé­cu­ri­té so­ciale.

Char­gée de pro­jet pour l’as­so­cia­tion Obli­ga­tion d’em­ploi des tra­vailleurs han­di­ca­pés (OETH)

Ma­rie Maas

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.