La di­ver­si­té, le­vier de per­for­mance

Ac­cen­ture sou­haite faire évo­luer la vi­sion du han­di­cap dans l’en­tre­prise

20 Minutes (Toulouse) - - HANDICAP - Na­dège Fol­liot 20 Mi­nutes Pro­duc­tion

ans le mé­tier du conseil, on se nour­rit de ce qui fait la so­cié­té. Lorsque nous em­bau­chons, nous veillons donc à in­té­grer toutes les ty­po­lo­gies de per­sonnes. » Res­pon­sable de la mis­sion han­di­cap chez Ac­cen­ture, Ch­loé Ver­gnolle l’af­firme : la so­cié­té de conseil n’a pas at­ten­du l’avan­cée de la lé­gis­la­tion pour pro­mou­voir la di­ver­si­té. La consé­quence sans doute d’une forte culture an­glo-saxonne. « Le pre­mier seg­ment au­quel nous nous sommes in­té­res­sés, c’est ce­lui des femmes. Nous trou­vions qu’elles n’étaient pas as­sez re­pré­sen­tées. Très vite, nous nous sommes in­té­res­sés au han­di­cap. » Ac­com­pa­gnée par l’AGE­FIPH (As­so­cia­tion de ges­tion du fonds pour l’in­ser­tion pro­fes­sion­nelle des han­di­ca­pés), Ac­cen­ture a si­gné, dès 2014, un pre­mier ac­cord groupe en fa­veur de l’em­ploi des per­sonnes en si­tua­tion de han­di­cap. L’oc­ca­sion de fixer de pre­miers ob­jec­tifs. Un se­cond ac­cord est en­suite en­tré en vi­gueur en 2017.

Une com­mu­nau­té dé­diée

Convain­cu que la di­ver­si­té se met au ser­vice de la per­for­mance col­lec­tive, Ac­cen­ture mène une réelle po­li­tique d’em­bauche et d’ac­com­pa­gne­ment des col­la­bo­ra­teurs han­di­ca­pés. L’en­tre­prise met à leur dis­po­si­tion un poste de tra­vail adap­té, une per­sonne ré­fé­rente et des ho­raires amé­na­gés lorsque c’est né­ces­saire.

Tous ga­gnants

Mieux, les per­sonnes han­di­ca­pées in­tègrent une com­mu­nau­té qui pro­pose de nom­breux évé­ne­ments. « Tous les deux mois, un groupe de pa­role or­ga­nise des ren­contres in­for­melles au­tour d’une thé­ma­tique. C’est du temps d’échange et une ma­nière de faire du net­wor­king. Nous réa­li­sons aus­si des com­mu­ni­ca­tions des­ti­nées à chan­ger le re­gard. Ce sont des ac­tions lu­diques : es­cape games, silent par­ties… » Et ça marche ! Les tra­vailleurs han­di­ca­pés ont vu le re­gard des col­la­bo­ra­teurs va­lides évo­luer. « Il y a en­core du che­min à faire bien sûr, mais je vois des per­sonnes par­ler de leur han­di­cap plus fa­ci­le­ment qu’avant. Les per­sonnes va­lides sont aus­si de plus en plus nom­breuses aux évè­ne­ments ». Un cercle ver­tueux pour tous. Se­lon Ch­loé Ver­gnolle, les col­la­bo­ra­teurs qui comptent des per­sonnes han­di­ca­pées dans leur équipe dé­ve­loppent en ef­fet d’im­por­tantes ca­pa­ci­tés d’écoute. Avec la di­ver­si­té, tout le monde est ga­gnant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.