Tou­louse, Ca­pi­tole des sciences

La Ville rose ac­cueille du 9 au 14 juillet l’Esof, le plus grand fo­rum scien­ti­fique eu­ro­péen

20 Minutes (Toulouse) - - MAGAZINE -

1 La science prend ses quar­tiers à Tou­louse

Trois prix No­bel, une mé­daille Fields en la per­sonne du ma­thé­ma­ti­cien Cé­dric Villa­ni : Tou­louse réunit la se­maine pro­chaine une sé­rie d’illustres scien­ti­fiques lors de l’Eu­roS­cience open fo­rum (Esof), la grande réunion scien­ti­fique in­ter­dis­ci­pli­naire or­ga­ni­sée tous les deux ans en Eu­rope. Avec plus de 200 confé­rences ré­ser­vées à un pu­blic scien­ti­fique, abor­dant les grands su­jets que sont

2 Le coeur en musique

Dans la cha­pelle des Car­mé­lites, le com­po­si­teur tou­lou­sain Christophe Ruetsch aborde la mé­ca­nique car­diaque avec une ins­tal­la­tion so­nore. Grâce à une sé­rie de prise de son des bat­te­ments de plu­sieurs per­sonnes, l’ar­tiste crée un uni­vers so­nore pal­pi­tant. « C’est étran­ge­ment émou­vant d’écou­ter battre un coeur », confie-t-il. Une immersion en ac­cès libre, du 10 au 15 juillet, de 10 h à 18 h. l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle, l’éco­lo­gie, la tran­si­tion éner­gé­tique… L’Esof 2018 pré­si­dé par Anne Cam­bon-Thom­sen, di­rec­trice émé­rite de re­cherche au CNRS, s’ins­talle dans une ci­té où « la science est au coeur de la vie, qu’elle soit aca­dé­mique ou in­dus­trielle ». En pa­ral­lèle, une cen­taine d’évé­ne­ments sont ou­verts au pu­blic dans toute la ville, du 7 au 15 juillet, sous la ban­nière « Science in the ci­ty ».

3 Doc­to­rants et BD

« Ma fille fait une thèse sur… euh je ne sais plus c’est très com­pli­qué ! » Pour re­mé­dier à l’illi­si­bi­li­té des tra­vaux uni­ver­si­taires de cer­tains étu­diants, pla­fond de verre dans le che­min de la dif­fu­sion du sa­voir, l’Eu­rê­ka­fé ex­pose tous les jours jus­qu’au 14 juillet, de 10 h à 22 h, les tra­vaux de onze doc­to­rants adap­tés en BD. L’oc­ca­sion d’ac­cé­der en des­sin aux tra­vaux com­plexes de ces étu­diants.

4 « Ba­sic Ein­stein »

Il est rare pour un hu­mo­riste de par­ler de science. Il a bien fal­lu qu’un scien­ti­fique s’en oc­cupe, c’est en tout cas ce qu’a dé­ci­dé Da­mien Jayat (en pho­to ci-contre), cher­cheur en bio­lo­gie qui a dé­lais­sé la blouse pour se pro­duire du 10 au 14 juillet au théâtre du Grand Rond. Du coeur de l’atome à ce­lui des étoiles, voyage plein d’humour dans le noyau de la science. A 21 h, de 6 à 12 €.

5 L’uni­vers de Tho­mas Pes­quet en pho­to

Avec ses 196 jours pas­sés dans l’es­pace, le Fran­çais Tho­mas Pes­quet a ébloui la France d’en bas, no­tam­ment par ses mil­liers de cli­chés de la Terre, pris de­puis la Sta­tion spa­tiale in­ter­na­tio­nale (ISS). Des photos qui se re­trouvent ex­po­sées du 9 au 13 juillet, à la Mai­son de la ci­toyen­ne­té Centre. L’as­tro­naute dé­voile à tra­vers ces cli­chés, pré­sen­tés en ac­cès libre, une par­tie de son in­ti­mi­té, de ses jour­nées de tra­vail, longues de près de onze heures, ryth­mées par une bat­te­rie d’ex­pé­riences scien­ti­fiques et de sport.

6 Speed sear­ching, une autre idée du da­ting

Le tchat­cheur du coin du bar, le poète des ca­ca­huètes, et le scien­ti­fique amou­reux du gin to­nic. A vos agen­das, mar­di 10 juillet, de 20 h 30 à 22 h 30, l’as­so­cia­tion Lu­diS­ciences or­ga­nise une ren­contre à l’Eu­rê­ka­fé entre les cher­cheurs et les cu­rieux. Pen­dant la soi­rée, ser­vez-vous un verre en ar­ri­vant, et al­lez le si­ro­ter en com­pa­gnie d’un cher­cheur qui vous trans­met­tra sa pas­sion pour ses re­cherches. La règle, cal­quée sur celle du speed da­ting, est simple : toutes les onze mi­nutes, on change de cher­cheur.

7 Vi­si­tez le cô­lon de l’in­té­rieur

Grâce à la ma­quette im­mer­sive ins­tal­lée au Vil­lage des Sciences, place du Ca­pi­tole, le qui­dam pour­ra dé­cou­vrir une ré­plique géante de cô­lon. Comme une ca­mé­ra d’en­do­scope en pleine ex­plo­ra­tion, le cu­rieux dé­am­bu­le­ra dans ce cô­lon géant et pour­ra ob­ser­ver la for­ma­tion de lé­sions co­lo­rec­tales, qui peuvent se dé­ve­lop­per et conduire mal­heu­reu­se­ment au can­cer co­lo­rec­tal, troi­sième can­cer le plus ré­pan­du chez les plus de 50 ans. Une éton­nante et ins­truc­tive ins­tal­la­tion à vi­si­ter du 7 au 15 juillet, de 14 h à 19 h, en ac­cès libre.

8 Re­mon­ter le cou­rant n’est pas chose ai­sée

Com­ment le sau­mon se dé­brouille-t-il pour re­mon­ter la Ga­ronne, fleuve par­se­mé de barrages hy­dro­élec­triques ? C’est l’ob­jet des deux confé­rences don­nées par l’as­so­cia­tion Mi­ga­do jeu­di 12 et di­manche 15 juillet à l’es­pace EDF Ba­zacle, entre 14 h et 15 h. « La po­pu­la­tion des sau­mons stagne », pré­cise Laurent Car­ry, membre de l’as­so­cia­tion de ges­tion des pois­sons mi­gra­teurs, « mais les pro­blèmes que ren­contrent les sau­mons sont dé­sor­mais iden­ti­fiés ». Ou com­ment fa­ci­li­ter leur voyage.

9 Les vieilles tur­bines hy­dro­élec­triques de Tou­louse

Une vi­site gui­dée de la cen­trale hy­dro­élec­trique de Ba­zacle Du 7 au 15 juillet, tous les jours sauf lun­di, à 14 h, 15 h (sa­me­di et di­manche) ou 16 h, les tur­bines de la cen­trale de Ba­zacle sont à dé­cou­vrir. Au coeur de Tou­louse, la cen­trale conçue en 1888 , ali­mente 10 000 foyers.

10 C’est twee­té !

« La se­maine pro­chaine c’est “Science in the Ci­ty” gros GROS fes­ti­val de science pour le grand pu­blic à Tou­louse. » @Lu­diS­ciences

L’as­tro­naute fran­çais Tho­mas Pes­quet lors de son voyage à bord de l’ISS.

La cen­trale ex­ploi­tée par EDF se trouve au bord de la Ga­ronne en plein Tou­louse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.