Ford EcoS­port

Deuxième chance

4x4 Magazine - - Sommaire - Jack Sel­ler, pho­tos Ford.

S’il y a un mar­ché où l’ap­pa­rence prime, c’est bien ce­lui des SUV, où une jo­lie car­ros­se­rie fait mieux vendre que quatre roues mo­trices. Mais l’EcoS­port, né en 2014, n’avait jus­qu’à pré­sent ni l’un, ni l’autre ! Ré­sul­tat : le SUV com­pact de Ford, construit dans l’usine rou­maine de Craio­va, ne s’est ven­du qu’à seule­ment 150 000 uni­tés, ce qui est bien peu au re­gard des scores af­fi­chés par les ré­fé­rences de la ca­té­go­rie (Nissan Juke, Re­nault Cap­tur…). Cou­rant 2015, Ford a par­tiel­le­ment re­dres­sé la barre en re­voyant les liai­sons au sol et en sup­pri­mant la roue de se­cours « sac à dos » mon­tée sur la lourde porte bat­tante (tou­jours pro­po­sée en op­tion). L’es­thé­tique y gagne, mais aus­si le ga­ba­rit, qui perd ain­si 26 cm en lon­gueur ! Et l’in­tro­duc­tion conjointe d’une ver­sion hup­pée, bap­ti­sée « Ti­ta­nium S », a per­mis à bon compte de mas­quer une fi­ni­tion lé­gère, in­digne des stan- dards du construc­teur. Tou­jours pour ai­der le « sol­dat EcoS­port », qui a fort à faire face à l’af­flux conti­nuel de nou­veaux concur­rents, Ford dé­gaine dé­sor­mais un pre­mier re­sty­lage, qui gomme un peu les traits abrupts de la face avant. Le ca­pot est plus bom­bé, les phares re­des­si­nés et la ca­landre mo­di­fiée, ce qui suf­fit à re­don­ner une nou­velle iden­ti­té à la voi­ture. Pour bien faire, Ford a pen­sé à dé­ve­lop­per la per­son­na­li­sa­tion, en l’éten­dant au toit, aux mon­tants, aux ré­tro­vi­seurs et à l’ai­le­ron ar­rière, en jouant sur une pa­lette de douze co­lo­ris. L’in­té­rieur bé­né­fi­cie quant à lui d’une nou­velle planche de bord, à la fi­ni­tion plus convain­cante. L’ap­pa­ri­tion de la fi­ni­tion dy­na­mique STLine vient re­haus­ser le ta­bleau, en of­frant de sé­rie le sys­tème mul­ti­mé­dia SYNC 3 ac­ces­sible sur un écan tac­tile de huit pouces (dé­jà pré­sent sur le nou­veau Ku­ga), l’ac­cès et le dé­mar­rage mains-libres et le ré­gu­la­teur de vi­tesse. D’autres équi­pe­ments font leur ap­pa­ri­tion comme d’in­con­tour­nables aides à la conduite (sur­veillance d’angle mort…) ou la ca­mé­ra de re­cul. Et, un bon­heur n’ar­ri­vant ja­mais seul, le coffre gagne en ca­pa­ci­té de charge grâce à un plan­cher ré­glable (334 litres). Mais l’élé­ment le plus ap­pré­ciable est l’adop­tion, en­fin, d’une trans­mis­sion in­té­grale, jus­qu’à pré­sent in­dis­po­nible ! Voi­là de quoi mé­ta­mor­pho­ser l’EcoS­port en un vrai SUV, cette trans­mis­sion étant une AWD « in­tel­li­gente », c'est-à-dire qu’elle dé­livre en seule­ment vingt mil­li­se­condes le couple sur les roues mo­trices en fonc­tion de l’adhé­rence, que ce soit sur route ou en hors-piste. En clair, à vi­tesse sta­bi­li­sée sur le sec, l’EcoS­port pri­vi­lé­gie le train avant et de­meure une trac­tion. Cette trans­mis­sion­se­ra ex­clu­si­ve­ment pro­po­sée avec le nou­veau 1.5 EcoB­lue (die­sel donc) de 125 ch, as­so­cié à une boîte mé­ca­nique à six rap­ports. Mal­gré un couple ho­no­rable de 300 Nm, il se montre as­sez ef­fi­cient (4,4 l/100 km, 119 g de CO2/km). Reste à sa­voir si cette sa­lu­taire cure de jou­vence suf­fi­ra à re­lan­cer du­ra­ble­ment les ventes. Ré­ponse cou­rant 2018...

Le phy­sique « cli­vant » de l’EcoS­port n’a pas joué en sa fa­veur ! Ford opère donc un re­sty­lage pour adou­cir ses traits, et lui ad­joint en­fin une trans­mis­sion in­té­grale…

De­puis 2015, l’EcoS­port a per­du sa roue de se­cours de type « sac à dos », per­met­tant de ga­gner 26 cm en lon­gueur.

L’in­té­rieur, en­tiè­re­ment re­ma­nié, est en­fin plus va­lo­ri­sant et mis à la page ques­tion nou­velles tech­no­lo­gies.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.