Té­moi­gnage sur les fu­sils à pompe

Armes de Chasse - - Courrier - Ber­nard Bonche

J’ai eu, ça ne nous ra­jeu­nit pas, un Win­ches­ter De­fen­der ca­libre 12 : par­fait pour la gre­naille et balles en­tre­la­cées à 35 m et ven­du, sans rai­son tech­nique, pour une ca­ra­bine. Puis ra­chat quelques an­nées plus tard d’un autre pompe : Re­ming­ton 870, tou­jours en 12. Ré­sul­tats iden­tiques au Win­ches­ter, par­faits. En­core plus tard, re­vente et ra­chat une fois de plus. Les an­nées passent et voi­là le re­tour des pompes ! Nou­vel achat donc : pompe de marque, vi­sée Ghost Ring et ca­non rayé pour on ne sait quelle obs­cure rai­son. Je me suis re­por­té à vos dif­fé­rents ar­ticles sur le su­jet : n° 6 ( 2002), n° 25 ( 2004), n° 28 ( 2008) – je garde tout ! Tests ca­tas­tro­phiques : la gre­naille part dans tous les sens et la gerbe « tape » 3 à4 m à gauche ou à droite du bi­don vi­sé po­sé à 25 m. Chan­ge­ment de ti­reur, pas­sage du 71/ 2 au 4, rien n’y fait ! C’est n’im­porte quoi. Pas­sage aux balles tra­di­tion­nelles, gé­niales dans un lisse, vos es­sais sont confir­més : à par­tir de 35 m les trous tendent à s’ova­li­ser, à par­tir de 50 m les trous sont presque ovales, avec des balles de tra­vers ! Stop ! Le temps de ré­cu­pé­rer des « en­sa­bo­tées » au prix très fort ( ce­lui des car­touches mé­tal­liques) et ré­sul­tats meilleurs, mais moyens à par­tir de 50 m. Mer­ci le rayu­rage ! Re­vente ! Un 12 lisse su­per­po­sé clas­sique bas de gamme et d’oc­ca­sion pour la gre­naille : par­fait. J’avais dé­jà une 9,3x62 pour les choses sé­rieuses. J’ai pris quand même une 1895 GBL en 45- 70 ( Hor­na­dy 325 grains et Win­ches­ter 300 grains) pour le tir à courte dis­tance : 50 à 75 m au point rouge et 100 m à la lu­nette de bat­tue. Et ça tape sec à l’ar­ri­vée ( pas à l’épaule, c’est bien moins fort que le 9,3). Si ce té­moi­gnage peut ser­vir à ceux qui se posent des ques­tions, per­son­nel­le­ment je ne m’en pose plus ! A vous lire… Comme c’est long, trois mois !

Un té­moi­gnage qui se passe presque de com­men­taire. Pré­ci­sons sim­ple­ment que tous nos tests dé­montrent que les fu­sils à ca­nons boyau­dés sont ef­fi­caces pour le tir des balles en­sa­bo­tées ou sous- ca­li­brées, ce qui re­vient au même. Les fu­sils à pompe que l’on nous au­to­rise dé­sor­mais, ceux à âme rayée, n’échappent pas à cette règle. Dans tous les cas, un test préa­lable au stand sur cible pa­pier avec dif­fé­rentes balles s’im­pose avant de par­tir à la chasse avec le pre­mier fu­sil ve­nu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.