Pour le tir spor­tif

Armes de Chasse - - Pratique - Dja­mel Tal­ha

Pour le trap ou la fosse, la pré­sence d’un et même de deux gui­dons ( un fi­nal clas­sique et un autre in­ter­mé­diaire à mi- ca­non) est plei­ne­ment jus­ti­fiée. Dans ces dis­ci­plines, le ti­reur est au­to­ri­sé à mon­ter le fu­sil avant de faire ap­pel à la cible, il doit donc pou­voir vé­ri­fier que le gui­don avant est juste au- des­sus de ce­lui du mi­lieu et dans l’axe de ce der­nier, for­mant ain­si une fi­gure en huit, afin d’ob­te­nir à chaque tir la même vi­sée. Pour ces dis­ci­plines qui né­ces­sitent une pré­ci­sion de ca­ra­bine dans le trai­te­ment d’une va­rié­té li­mi­tée d’angles, l’uti­li­té du gui­don ne fait pas dé­bat.

dé­mon­trer son uti­li­té ! Ce qui, j’en conviens, ne lui re­tire pas sa rai­son d’être pra­tique. Une bande sur un ca­non, ou entre deux ca­nons, aide le ti­reur à mettre le tube en ligne avec son oeil. Pour au­tant, une crosse bien ajus­tée rem­plit tout aus­si ef­fi­ca­ce­ment cette tâche, car elle vous per­met de ti­rer où vous re­gar­dez sans que vous n’ayez à faire autre chose que mon­ter votre fu­sil à la joue. A la chasse, où la po­si­tion, la di­rec­tion et la vi­tesse de la cible sont im­pré­vi­sibles, le tir est fon­da­men­ta­le­ment dif­fé­rent de ce­lui de fosse ou de trap. On ne vise pas avec un fu­sil de chas - se. Quand une cible est en vol, il suf­fit de poin­ter, et de ne sur­tout pas re­gar­der son arme. La charge de plombs va où vont vos yeux, la main poin­tant na­tu­rel­le­ment là où vous re­gar­dez. Là ré­side le seul se­cret du tir à l’en­vol. Consi­dé­rez- vous comme un ba­si­lic, pas la plante aro­ma­tique mais la créa­ture my­tho­lo­gique qui peut tuer d’un re­gard !

Un bon mo­tif pour ti­rer der­rière !

Quand vos yeux sont ri­vés for­te­ment sur la cible, votre vision pé­ri­phé­rique en­globe le ca­non, la bande et peu­têtre même le grain d’orge ; mais si vous dé­pla­cez votre re­gard de la cible à l’arme, même pour un ins­tant, vous ralentissez au­to­ma­ti­que­ment votre swing. Poin­ter est la phase clé du tir de chasse, et la main qui tient les ca­nons pointe où vos yeux re­gardent ; ne consi­dé­rez ja­mais que vos yeux puissent se concen­trer sur deux cho - ses en même temps, a for­tio­ri si elles sont à des dis­tances dif­fé­rentes. Si vous pri­vez vos mains de sa ré­fé­rence vi­suelle, c’est- à- dire la cible, elles s’ar­rêtent au­to­ma­ti­que­ment. Dès lors, un gui­don qui at­tire l’at­ten­tion de l’oeil consti­tue un dé­sastre pour le tir, dé­tour­nant constam­ment votre re­gard de la cible. Au­riez- vous l’idée de vous concen­trer sur une lec­ture tech­nique avec de la mu­sique as­sour­dis­sante dans les oreilles ? Il en est de même pour le tir, n’im­po­sez pas à vos yeux de se concen­trer sur une cible en leur met­tant un gui­don lu­mi­neux ou sur­di­men­sion­né « sous le nez » ! Cet ac­ces­soire n’est pas plus en me - su re de ré­soudre un pro­blème d’oeil di­rec­teur in­ver­sé. La seule fa­çon de cor­ri­ger ce dé­faut est de blo­quer la vision de l’oeil qui n’est pas face au ca­non. Pour y par­ve­nir, vous pou­vez col­ler un mor­ceau de ru­ban adhé­sif opaque ou faire un trait de baume à lèvres sur la len­tille de vos lu­nettes de tir, ou sim­ple­ment prendre l’ha­bi­tude de fer­mer l’oeil in­cri­mi­né. Son­gez aux meilleurs tirs que vous ayez ja­mais ac­com­plis, je pa­rie que tous ont été pu­re­ment ins­tinc­tifs, faits dans un mo­ment où vous étiez tel­le­ment concen­tré sur la cible que vous aviez per­du toute conscience de votre arme. Si vous avez mis au point un épau­lé co­hé­rent et si votre arme est taillée pour vous, vous n’avez nul be­soin de vous pré­oc­cu­per d’elle. Je suis sûr qu’il vous est dé­jà ar­ri­vé de perdre un gui­don et qu’un cer­tain temps a pu s’écou­ler avant que vous en re­mar­quiez l’ab­sence. Ce­la dit, lorsque ce­la m’est ar­ri­vé, j’ai tou­jours fi­ni par le rem­pla­cer, bien que je tienne l’ac­ces­soire pour par­fai­te­ment in­utile. On ne trace pas si fa­ci­le­ment un trait sur des siècles de tra­di­tion et d’ha­bi­tude. Mais si le gui­don de votre arme est l’un de ces néons pa­ra­sites, n’at­ten­dez pas de le perdre pour vous en dé­bar­ras­ser au pro­fit d’un mo­dèle simple et dis­cret !

Le gui­don fluo en fibre op­tique, sou­vent fra­gile et fa­cile à perdre, a rem­pla­cé la boule en lai­ton, est- ce jus­ti­fié ?

Sur les fu­sils slug conçus pour le tir à balles, le gui­don est en­ca­dré par un tun­nel de pro­tec­tion qui fa­ci­lite le poin­tage de la cible.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.