Quelle cote pour un Be­ret­ta SO2 ?

Armes de Chasse - - Des Lecteurs Courrier -

Mer­ci pour votre re­vue, un bon­heur que je dé­vore dès son ar­ri­vée ! Je suis à la re­cherche d’une cote des fu­sils d’oc­ca­sion – no­tam­ment des fu­sils à pla­tines Be­ret­ta SO2 et SO3 et Mer­kel, en vue de l’achat d’une arme dé­jà re­pé­rée. Les prix vi­sibles sur In­ter­net ne re­flé­tant pas tou­jours la réa­li­té du mar­ché.

VDa­mien Dar­ri­cau

ous avez rai­son de vous mé­fier des prix af­fi­chés sur le Net, il s’agit tou­jours d’un prix de­man­dé, pas du mon­tant fi­nal né­go­cié entre l’ache­teur et le ven­deur. Sou­vent la dif­fé­rence est im­por­tante. Nous n’ai­mons pas vrai­ment le prin­cipe des cotes. Si dans le sec­teur au­to­mo­bile, contrôle tech­nique, ki­lo­mé­trage et exa­men des pièces d’usure à l’ap­pui, il est pos­sible d’en éta­blir une, il en va différemment dans le monde de l’ar­mu­re­rie. Pas de comp­teur de coups, pas de moyen d’avoir connais­sance d’une mau­vaise res­tau­ra­tion de l’arme, le pas­sage au marbre des voi­tures. Il n’existe pas deux armes d’oc­ca­sion iden­tiques, c’est vrai pour le Be­ret­ta SO2 comme pour les autres. Ce su­per­po­sé à pla­tines est un peu moins pri­sé à l’heure ac­tuelle que le S03 ou S04 sur le mar­ché de l’oc­ca­sion, son prix s’en res­sent. Se­lon que l’on soit dans le cadre d’une salle de ventes (où il faut ajou­ter 22% au prix in­di­qué), d’une ar­mu­re­rie, d’une pe­tite an­nonce, on en trouve de 1700 à par­fois plus de 3000 Tout dé­pend de l’état des gra­vures et de la qua­li­té des bois. Di­sons qu’un fu­sil en état moyen avec des bois à re­prendre et d’autres pe­tits tra­vaux d’ar­mu­re­rie ne sau­rait dé­pas­ser la barre des 2000

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.