Au prin­temps, hi­ver­nez vos armes

Pour une in­ter­sai­son ré­pa­ra­trice

Armes de Chasse - - Sommaire - Da­ny Ma­gloire, ar­mu­re­rie de la Ville­neuve, photos Laurent Be­du

Pour une in­ter­sai­son ré­pa­ra­trice

Le prin­temps s’ins­talle, la sai­son de chasse se ter­mine. Il est dé­sor­mais temps de faire le bi­lan, de dé­chaus­ser les bottes et re­pla­cer votre arme au râ­te­lier. Mais pour que votre pré­cieuse al­liée ne soit pas al­té­rée par un « hi­ver­nage » ra­té, il vous faut prendre quelques pré­cau­tions et lui consa­crer en­core un peu de temps.

En fin de sai­son, comme après chaque re­tour de chasse, le pre­mier des ré­flexes à avoir est de sor­tir son arme de son étui. Nous sommes trop nom­breux à lais­ser nos armes dor­mir dans leur housse, alors que four­reaux et mal­lettes sont conçus uni­que­ment pour le trans­port, ils ne sont pas adap­tés au sto­ckage. Eux aus­si doivent être sé­chés conve­na­ble­ment après chaque uti­li­sa­tion. Sans ce­la, ils ab­sorbent ra­pi­de­ment l’hu­mi­di­té et gar­de­ront votre arme confi­née dans cette at­mo­sphère lors du pro­chain trans­port. Et l’hu­mi­di­té est l’en­ne­mie des armes, elle risque de les dé­té­rio­rer avec des consé­quences dé sas treuses sur le bois, le bron­zage et les par­ties mé­ca­niques. Voi­là pour­quoi il faut éga­le­ment pro­cé­der au sé­chage ex­terne de l’arme. Avec un chif­fon et non pas, pour al­ler plus vite, en la met- tant de­vant la che­mi­née ou près d’une autre source de cha­leur. Les bois sou­mis brus­que­ment à une tem­pé­ra­ture éle­vée ris­que­raient de bou­ger, voire de se fis­su­rer.

La check-list du chas­seur soi­gneux

Une fois l’arme bien sé­chée, vous de­vrez pro­cé­der au net­toyage de l’in­té­rieur des ca­nons afin d’en­le­ver les ré­si­dus de poudre et de plas­tique qui pro­viennent des bourres et s’ac­cu­mulent au fil des tirs. Pour ce net­toyage, gar­dez-vous de bri­co­ler un ou­til fait mai­son qui ris­que­ra d’en­dom­ma­ger les ca­nons. Il existe de nom­breux kits de net­toyage spé­ci­fiques, adap­tés à chaque ca­libre et qui ne coûtent que quelques eu­ros. Com­men­cez par dé­mon­ter votre arme et va­po­ri­sez un sol­vant, ou un dé sem­plom­bant adé­quat, à l’in­té- rieur des ca­nons. Lais­sez agir quelques mi­nutes, puis frot­tez à l’aide des brosses qui com­posent votre kit. Com­men­cez par une brosse mé­tal­lique en spi­rale (le lai­ton est idéal). Dans le cas d’un fu­sil, in­sé­rez la brosse de­puis la chambre et faites des al­lers-re­tours jus­qu’à la bouche. La brosse doit res­sor­tir de l’autre cô­té du ca­non pour que les dé­bris soient ex­pul­sés. Vous pou­vez éga­le­ment mettre au­tour de la brosse de la laine d’acier, la plus fine (triple 0), qui at­té­nue­ra l’agres­si­vi­té pour l’in­té­rieur des tubes. Pour les armes rayées, plu­tôt que de faire ces al­lers­re­tours, en­fon­cez la brosse dans le tube jus­qu’à ce qu’elle sorte à la bouche et dé­vis­sez en­suite afin de ne pas user les rayures. Pas­sez en­suite la brosse en laine, de la même ma­nière, pour es­suyer l’in­té­rieur du ca­non, puis une brosse en ny­lon im­pré­gnée d’huile. Il ne reste

plus qu’à sé­cher en pas­sant une der­nière brosse bien propre. Votre brosse mé­tal­lique doit être re­nou­ve­lée ré­gu­liè­re­ment car l’usure lui fait perdre toute ef­fi­ca­ci­té. Pen­dant la sai­son de chasse, vous pou­vez uti­li­ser des cor­dons de net­toyage (tout aus­si bon marché), plus adap­tés à un en­tre­tien fré­quent et ra­pide et peu encombrants. Mais les écou­villons res­tent in­dis­pen­sables pour votre net­toyage an­nuel, ils per­mettent de grat­ter les ré­si­dus de fa­çon plus ef­fi­cace et com­plète. Une fois les ca­nons par­fai­te­ment net­toyés, at­tar­dez-vous sur la bas­cule à l’aide d’une pe­tite brosse douce ou d’un pin­ceau. Faites de même pour la bande, les em­bases de mon­tage, les dé­tentes et tous les pe­tits re­coins dans les­quels peuvent s’ac­cu­mu­ler pous­sières et dé­bris. Pen­sez à désar­mer les per­cu­teurs afin d’évi­ter que leurs res­sorts ne res­tent sous ten­sion et oc­ca­sionnent ain­si une usure pré­ma­tu­rée. Pour ce faire, évi­tez d’ac­tion­ner la dé­tente à vide, ce­la ris­que­rait d’en­dom­ma­ger le per­cu­teur ou de cas­ser le res­sort de chien si ce der­nier est à lame. Il est pré­fé­rable d’uti­li­ser une douille amortisseur. Il s’agit d’une co­pie de car­touche en plas­tique ou en alu­mi­nium qui per­met d’ab­sor­ber l’éner­gie des per­cu­teurs lors­qu’on les dé­clenche. Ins­tal­lez la douille dans la chambre et pres­sez la dé­tente. En­le­vez en­suite la douille, ou les douilles dans le cas de deux ca­nons, pour évi­ter tout risque de cor­ro­sion. Autre so­lu­tion, vous pou­vez po­ser une calle de bois sur le plat de la bas­cule et ap­puyer sur la dé­tente afin que les per­cu­teurs viennent ta­per sur celle-ci ; les per­cu­teurs sont alors désar­més. Il se­ra ju­di­cieux d’en pro­fi­ter pour je­ter un coup d’oeil sur ces per­cu­teurs pour vé­ri­fier qu’ils ne sont pas émous­sés. Ils doivent être pointus ou tout du moins de forme ovale afin de ve­nir frap­per ef­fi­ca­ce­ment l’amorce. Un per­cu­teur émous­sé, cas­sé ou cra­té­ri­sé à son ex­tré­mi­té ne rem­plit plus cor­rec­te­ment sa tâche. Il est dans ce cas temps de le chan­ger pour ne pas ris­quer une casse sur le ter­rain, tou­jours ca­tas­tro­phique et frus­trante.

Bois et mé­tal bien hui­lés

Les bois doivent être pro­té­gés. Pour ce faire, ap­pli­quez au chif­fon une simple huile de lin ou une huile spé­ci­fique pour cet usage. Veillez ce­pen­dant à ne pas ap­pli­quer l’huile sur le qua­drillage, elle l’en­cras­se­rait et en at­té­nue­rait l’ef­fi­ca­ci­té. L’ex­té­rieur du ca­non et les par­ties mé­tal­liques ont aus­si be­soin d’être lu­bri­fiés mais cette fois avec une huile neutre de type va­se­line. Es­suyez l’ex­cé­dent. Votre arme ain­si dor­lo­tée se­ra prête à pas­ser quelques mois au re­pos. Si elle a be­soin d’une ré­vi­sion ou d’une re­mise en état, cette pé­riode va­cante est le bon mo­ment pour la faire. Il est tou­jours pré­fé­rable de faire ré­vi­ser ou ré­pa­rer une arme à la fin de la sai­son de chasse, sans ur­gence, plu­tôt que la veille de l’ouverture dans la pré­ci­pi­ta­tion. Votre ar­mu­rier pour­ra ain­si consa­crer toute l’at­ten­tion né­ces­saire à une ré­vi­sion com­plète ou à des tra­vaux qui de­mandent du temps, comme le bron­zage des ca­nons, le pon­cé-hui­lé, la ré­pa­ra­tion ou le chan­ge­ment de pièces usées.

Après avoir va­po­ri­sé un sol­vant, on passe une spi­rale mé­tal­lique. Le lai­ton est pré­fé­rable, il ne raye pas les tubes.

La brosse en ny­lon sert à hui­ler l’âme du ca­non.

Un al­ler-re­tour suf­fit pour pro­té­ger l’in­té­rieur du ca­non.

La brosse de lai­ton éli­mine les plus gros ré­si­dus.

Le pre­mier écou­villon de laine ar­rive après ce­lui en lai­ton.

Une ba­guette de net­toyage, quatre ou cinq écou­villons, de l’huile, par­fois du sol­vant, il n’en faut pas plus pour prendre soin de votre fu­sil.

Si be­soin, une couche d’huile de lin est ap­po­sée sur les bois. Mieux vaut plu­sieurs fines couches qu’une seule trop gé­né­reuse.

L’ex­cé­dent d’huile est ôté avec une autre brosse de laine.

A la brosse ou au pin­ceau, on net­toie la bas­cule.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.