Le jour de l’An

Armes de Chasse - - Edito - Bonne sai­son 2017-2018 à toutes et à tous, Laurent Be­du

C’est Le Jour de tous les pos­sibles, ce­lui où les échecs des mois pas­sés se­ront ba­layés, net­toyés d’un seul coup d’éponge, comme la craie sur le ta­bleau noir. C’est le jour où l’on for­mule des sou­haits, où l’on prend aus­si de bonnes ré­so­lu­tions, que l’on tien­dra… ou pas. Ce­lui où l’on se pré­pare à faire la fête avec des amis ju­di­cieu­se­ment choi­sis pour nous ac­com­pa­gner et cé­lé­brer ce pas­sage dans une nou­velle ère. Ce jour, on y pense long­temps avant, comme la pro­messe de len­de­mains meilleurs. C’est le jour de l’An, au sens pre­mier du terme. Et, lorsque l’on est chas­seur, ce jour où tout re­com­mence, où la vie re­prend, où les choses s’amé­liorent, c’est l’ou­ver­ture. Un jour sa­cré, presque bé­ni où notre coeur bat plus vite, où l’on re­noue avec une pas­sion vis­cé­rale, où l’on re­trouve la na­ture au­tour de nous et en nous, où l’on re­de­vient chas­seur. Un nou­veau cycle de vie dé­bute. Lorsque les blés de­viennent des chaumes, que les la­bours creusent des rayures sombres dans le sol, lorsque la terre brû­lée et ren­due pous­sière par la cha­leur de l’été, se fis­sure, puis se tasse sous les on­dées ex­ha­lant un par­fum dou­ceâtre et en­tê­tant, où que ren­due col­lante par des averses à ré­pé­ti­tion elle s’agrippe en ki­los aux bottes, alors le chas­seur sait qu’une nou­velle an­née s’ouvre à lui. Notre Saint- Syl­vestre, même si elle ne se dé­roule pas uni­que­ment en fo­rêt, mais en plaine, au ma­rais, en bord de mer ou en mon­tagne, a lieu le deuxième ou le troi­sième di­manche de sep­tembre, par­fois plus tôt. C’est à cette date que le chas­seur change d’an­née, tant pis si l’on parle sim­ple­ment de sai­son. Un mo­ment unique où tous les comp­teurs sont re­mis à zé­ro. Où la chance qui nous avait tour­né le dos va re­ve­nir, in­du­bi­ta­ble­ment, for­cé­ment, où des op­por­tu­ni­tés vont se faire jour et où les er­reurs du pas­sé vont dis­pa­raître pour ser­vir de ter­reau aux suc­cès à ve­nir. Mais, si tout bas­cule le jour J, à l’ou­ver­ture, c’est bien avant que tout se joue. Dans les se­maines qui pré­cèdent cette date fa­ti­dique, le chas­seur ren­for­cé ou échau­dé par une sai­son ra­tée va pré­pa­rer la sui­vante, guet­ter les pe­tits dé­tails qui trans­forment un suc­cès en échec et ré­ci­pro­que­ment. A Armes de Chasse, comme vous, nous pré­pa­rons l’ou­ver­ture, comme vous, nous for­mu­lons des sou­haits et sur­tout, comme tous les ans de­puis la créa­tion de votre ma­ga­zine, nous vous ac­com­pa­gnons dans votre pas­sion. Nous es­sayons de ré­pondre à vos en­vies, mais aus­si et sur­tout à vos be­soins, en tâ­chant de vous ai­der dans l’ac­com­plis­se­ment de « vos bonnes ré­so­lu­tions ». Cette an­née, nous avons dé­ci­dé de vous of­frir une sai­son douce. Non pas une sai­son calme ou sans ins­tants tré­pi­dants, mais une sai­son douce à l’épaule. Car, contrai­re­ment à ce que l’on croit sou­vent, la dou­ceur n’est pas sy­no­nyme d’in­ef­fi­ca­ci­té. Il n’est pas be­soin de se faire bous­cu­ler, gi­fler, dé­coif­fer par son arme et le calibre choi­si pour s’as­su­rer d’un ré­sul­tat à la hau­teur de ses es­pé­rances. Pour preuve, nous avons choi­si dans ce nu­mé­ro de vous pré­sen­ter dix op­tions douces pour la bat­tue de grand gi­bier. Dix ca­libres du 6,5 x 55 au 9,3 x62 aux­quels nous as­so­cions trois à quatre balles dif­fé­rentes et spé­ci­fiques qui op­ti­mi­se­ront les per­for­mances de chaque car­touche avec en plus l’avan­tage de res­ter très confor­tables au tir. Des ca­libres, des balles qui ont été tes­tés et va­li­dés par la ré­dac­tion. Pour ceux qui vont chas­ser le pe­tit gi­bier et qui en­vi­sagent de pas­ser au calibre 28, ou qui après avoir fran­chi le pas, doutent de leurs car­touches, nous avons sé­lec­tion­né et tes­té dix car­touches. Là en­core, au terme d’une longue sé­rie de tirs, nous pu­blions les per­for­mances réelles de ces mu­ni­tions – pas celles four­nies par les fa­bri­cants. Et, croyez­moi, ceux qui pen­saient que le 28 n’était pas si ef­fi­cace que ce­la, de­vront re­voir leur co­pie. Il y a for­cé­ment la car­touche qu’il vous faut par­mi les dix sé­lec­tion­nées. En­fin, nous avons tes­té une nou­velle ca­ra­bine dont les rayures du ca­non sont to­ta­le­ment dif­fé­rentes de celles que l’on connaît de­puis des siècles. Des rayures qui gé­nèrent plus de pré­ci­sion, plus de vi­tesse, moins de risques d’en­cras­se­ment et là en­core une plus grande dou­ceur par un re­cul di­mi­nué. Qui sait si ce ca­non ne va pas ou­vrir une nou­velle ère dans l’uni­vers des armes rayées ? Ces trois thèmes et bien d’autres en­core se­ront dé­ve­lop­pés dans ces pages et dans celles qui les sui­vront tout au long de la sai­son, pour ré­pondre tou­jours à vos at­tentes…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.