Louis Dau­de­teau avant Le­bel

Armes de Chasse - - Balistique Du Fusil -

L’his­toire des mu­ni­tions fran­çaises ne doit pas nous faire ou­blier que dès 1884 le com­man­dant Louis Dau­de­teau dé­po­sait les pre­miers bre­vets re­la­tifs à une arme à ré­pé­ti­tion au ma­ga­sin proche du sys­tème Mann­li­cher, mais en 6,5 x 53,5, qui fut écar­té pour le mous­que­ton Ber­thier qui, lui, ti­rait la même mu­ni­tion que le fa­meux fu­sil Le­bel. Ce qui n’em­pê­cha pas l’in­ven­tion de Dau­de­teau de faire une belle car­rière sous le pa­villon de la Ma­nu, dont le sens com­mer­cial ne put ja­mais être pris en dé­faut, aux « co­lo­nies » avec la ca­ra­bine de grande chasse Ri­val qui fut, mar­ke­ting oblige, éga­le­ment dé­cli­née en .405 Win­ches­ter. Les ama­teurs des pe­tits ca­libres de plus en plus nom­breux à notre époque re­mar­que­ront que cette mu­ni­tion rare, avec les armes qui la chambrent, sont clas­sées en ca­té­go­rie C. La rai­son en est qu’au­cune arme of­fi­cielle n’a vrai­ment uti­li­sé cette car­touche dont la pro­duc­tion a été stop­pée il y a plus d’un siècle. Bien sûr, la mai­son du cours Fau­riel ne pou­vait man­quer, avant 1914, d’adap­ter au 8 mm un Le­bel « Afri­cain » un peu plus long que le ré­gle­men­taire 86/93, à la fois en mous­que­ton et en ca­ra­bine. A la place de la baïon­nette ré­gle­men­taire (en cas de der­nier re­cours bien dé­ri­soire, mais on se ras­sure comme on peut, contre la charge des lions fu­rieux…), on lui adap­tait un cou­teau de chasse à lame de 22 cm, en fait une ex­tra­po­la­tion de la lame qui au­pa­ra­vant pro­lon­geait le fu­sil Gras de 1874 dont on ne sa­vait plus que faire dans les ar­se­naux !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.