Poudre vive ou lente ?

Armes de Chasse - - Balistique Du Fusil -

L’ap­pel­la­tion poudre vive si­gni­fie une grande sur­face de poudre à vo­lume égal, et donc plus de gaz, et ce plus ra­pi­de­ment. En face, une poudre lente au­ra des grains plus pe­tits, moins de gaz, mais une com­bus­tion plus longue. Tout ce­la de­vant être adap­té à l’arme et, en ce qui nous concerne, nous chas­seurs, à la masse de plombs à en­voyer vers le gi­bier. Dans le cas d’une masse lourde, on le com­pren­dra fa­ci­le­ment, mieux vaut em­ployer une poudre lente, pro­gres­sive, et un ca­non long pour que la com­bus­tion aille au bout afin de dé­li­vrer son ef­fet. Dans cette ca­té­go­rie, en prin­cipe ven­due ex­clu­si­ve­ment aux en­car­tou­cheurs par la SNPE, la gamme A reste la plus uti­li­sée pour nos char­ge­ments clas­siques. Ce qui va de la poudre A0, lente et souple d’em­ploi pour les charges lourdes (par exemple la Tu­net Haut Vol et 391 m/s pour une charge de 40 g), aux se­mi-vives A1, A2, A3 de la Ver­ney-Car­ron Flash ou Fob Su­per 36. A l’in­verse, pour les armes de poing, on uti­lise des poudres sphé­riques vives (S2 et S3) pour que toute la com­bus­tion soit ache­vée avant que les pro­jec­tiles ne quittent le ca­non court, voire ul­tra­court.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.