Notre ca­ra­bine en mode si­lence

Fi­le­tage et mise en place d’un mo­dé­ra­teur so­nore

Armes de Chasse - - Sommaire - Laurent Be­du

Au Jour­nal of­fi­ciel, l’ar­rê­té du 2 jan­vier 2018 mo­di­fie l’ar­ticle 2 de l’ar­rê­té du 1er août 1986 re­la­tif à di­vers pro­cé­dés de chasse et lis­tant les ac­ces­soires in­ter­dits à la chasse. Cette mo­di­fi­ca­tion vi­sait à sup­pri­mer le pas­sage sui­vant au troi­sième ali­néa du­dit ar­ticle : « L’em­ploi sur les armes à feu de tout dis­po­si­tif si­len­cieux des­ti­né à at­té­nuer le bruit au dé­part du coup » . Les si­len­cieux ou mo­dé­ra­teurs so­nores de­ve­naient lé­gaux. Les plus ra­pides d’entre nous ont pu chas­ser dès le 24 jan­vier avec une arme équi­pée d’un si­len­cieux. Les autres ont com­men­cé à se ren­sei­gner et à se po­ser la ques­tion de l’ac­qui­si­tion de cet ac­ces­soire qui ré­duit la dé­to­na­tion d’une tren­taine de dé­ci­bels en moyenne. Nous leur avions, il est vrai, bien pré­pa­ré le tra­vail avec notre guide d’achat pa­ru dans le nu­mé­ro 68 d’Armes de Chasse, en dé­cembre, soit un mois avant la si­gna­ture de l’ar­rê­té. Si vous hé­si­tez en­core, si vous ne sa­vez pas comment faire, à plus forte rai­son si votre ca­ra­bine ne pos­sède pas de fi­le­tage en bout de ca­non, ras­su­rez-vous, il n’y a là rien d’in­sur­mon­table. Pour vous en convaincre et vous don­ner l’exemple, nous avons dé­ci­dé de fran­chir le pas en équi­pant une de nos armes, une Win­ches­ter 70 qui n’était pas mu­nie d’un fi­le­tage. Pour me­ner à bien l’opé­ra­tion, nous nous sommes tour­nés vers la so­cié­té an­ge­vine RDS In­dus­trie. Un des rares ac­teurs fran­çais pré­sents dans l’uni­vers des mo­dé­ra­teurs so­nores où Amé­ri­cains et Scan­di­naves se dis­putent la ve­dette. RDS In­dus­trie tra­vaille de­puis long­temps dans le do­maine mi­li­taire. Elle in­ter­vient aus­si dans ce­lui de la chasse, mais dans une moindre me­sure, du fait jus­te­ment de la lé­gis­la­tion qui in­ter­di­sait jus­qu’à au­jourd’hui l’em­ploi des ré­duc­teurs so­nores. Car RDS sont les ini­tiales de Ré­duc­teur De Son, au­tre­ment dit une adresse in­con­tour­nable pour qui veut s’équi­per de ce dis­po­si­tif. Le pro­prié­taire, Her­lé Kaigre (lire son in­ter­view dans Armes de Chasse n° 68, p. 36) a mis au point une gamme de mo­dé­ra­teurs de son, les Vor­tex, à usage mi­li­taire à l’ori­gine. Cette vo­ca­tion mi­li­taire est un gage de sé­rieux, si l’on en juge par les contraintes, les ca­hiers des charges et les nom­breuses étapes qu’il faut fran­chir pour ré­pondre à un ap­pel d’offres et le rem­por­ter, ce qui ar­rive fré­quem­ment à notre homme. Les mo­dé­ra­teurs mi­li­taires doivent en­cais­ser plus de 100 000 coups sans trem­bler. Voi­là qui peut ras­su­rer le can­di­dat à l’achat d’un pro­duit chasse, is­su de la même uni­té de pro­duc­tion. Pour le mo­ment, RDS In­dus­trie dis­pose de deux mo­dèles chasse, le Vor­tex 8 pour les ca­libres stan­dards et le Vor­tex Ma­gnum, qui comme son

Cette fois, c’est fait. Nous avons fran­chi le pas et dé­ci­dé de faire fi­le­ter une de nos ca­ra­bines et de l’équi­per d’un mo­dé­ra­teur de son. Les opé­ra­tions ont été réa­li­sées chez le fran­çais RDS In­dus­trie qui conçoit et fa­brique les si­len­cieux Vor­tex.

nom l’in­dique est des­ti­né aux car­touches ra­pides. Mais Her­lé Kaigre n’hé­site pas à conseiller un Vor­tex 8 pour cer­tains ca­libres ma­gnum spé­ci­fiques, à lon­gueur de ca­non et balle don­nés, ou à l’in­verse un Vor­tex Ma­gnum pour de forts ca­libres stan­dards comme le 9,3 x 62.

Tout est fait mai­son

Chez RDS, tout est fait en in­terne, du si­len­cieux au fi­le­tage. C’est pour­quoi nous avons choi­si de confier notre arme à ses tech­ni­ciens pour réa­li­ser non seule­ment le pas de vis du fi­le­tage et sa bague de pro­tec­tion, mais aus­si pour ins­tal­ler le si­len­cieux le plus adap­té. Notre ca­ra­bine est cham­brée pour le .270 WSM. Un ca­libre d’ap­proche et d’af­fût, ten­du, et pour le­quel le mo­dé­ra­teur de son pos­sède un vrai in­té­rêt puisque l’arme est sou­vent uti­li­sée tôt le ma­tin et tard le soir. Ré­duire les nui­sances so­nores aux heures ex­trêmes de la jour­née est utile, sur­tout l’été lorsque les ha­bi­tants de pa­villons en bor­dure de fo­rêt n’ap­pré­cient pas d’être ré­veillés par une dé­to­na­tion d’arme à feu qui, même si elle est éloi­gnée, semble tou­jours trop proche. Notre ca­ra­bine quitte la ré­dac­tion pour ar­ri­ver le sur­len­de­main au siège de RDS In­dus­trie, à Se­gré, dans le Maine-et-Loire. Elle y est aus­si­tôt pré­pa­rée et équi­pée et re­vient dans nos lo­caux dix jours plus tard, un dé­lai tout à fait rai­son­nable pour une telle opé­ra­tion. Le fi­le­tage est une in­ter­ven­tion sur me­sure dont le prix dé­bute à par­tir de 90 €. Il faut ajou­ter à ce mon­tant le prix du mo­dé­ra­teur de son, entre 380 et 480 €. Il est temps de dé­cou­vrir en quoi consiste cette opé­ra­tion et ce qu’il s’est pas­sé pour notre ca­ra­bine pen­dant ses dix jours d’ab­sence.

Notre ca­ra­bine d’ap­proche en .270 WSM tout juste sor­tie des ate­liers de RDS In­dus­trie, avec son fi­le­tage. A ses cô­tés, un Vor­tex 8 et un Vor­tex Ma­gnum, les deux si­len­cieux conçus et fa­bri­qués sur place.

1. De nom­breuses armes pos­sèdent un ca­non mu­ni d’un gui­don, ce qui n’est pas rédhi­bi­toire pour la mise en place d’un si­len­cieux. 2. Pour réa­li­ser le fi­le­tage né­ces­saire à la fixa­tion du Vor­tex, il va fal­loir néan­moins ôter le gui­don et sa rampe. 3. Le gui­don est sou­vent sou­dé au ca­non à l’étain, une lé­gère chauffe suf­fit à le dis­so­cier de son sup­port. 4. Le gui­don a été dé­po­sé, il reste des traces d’étain, il va fal­loir jouer de la brosse mé­tal­lique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.