Joël Du­cor­roy

Art Press - - REVIEWS - Ju­lie Crenn

Es­pace d’art contem­po­rain An­dré Mal­raux / 5 juillet - 5 oc­tobre 2014 Réunis­sant des oeuvres pro­duites entre 1980 et 2013, cette pré­sen­ta­tion de type ré­tros­pec­tif donne « comme un aper­çu » (titre de l’ex­po­si­tion) d’une pra­tique aty­pique mê­lant lan­gage, cou­leur et forme. S’il faut lui at­tri­buer une éti­quette, Joël Du­cor­roy peut être qua­li­fié de « pla­que­ti­tien néo-concep­tuel ». Suite à une ren­contre en 1980 avec l’au­teur com­po­si­teur Serge Gainsbourg d’une part, puis avec un ate­lier de fa­bri­ca­tion de plaques mi­né­ra­lo­giques d’autre part, l’ar­tiste dé­cide d’al­lier les mots aux plaques mé­tal­liques. Il uti­lise un lexique gé­né­rique où le mot fait ap­pel à une image. Le lan­gage est ef­fi­cace, il n’y a pas de mys­tère, tout est écrit. Ce dis­po­si­tif sys­té­ma­tique lui per­met de com­po­ser des images men­tales à par­tir de mots-mo­tifs. Il fait ain­si ap­pel à l’ima­gi­naire du re­gar­deur, qui, en fonc­tion de ses ré­fé­rences et de son ex­pé­rience, va créer sa propre image, unique et per­son­nelle. Sur six plaques rouges est ins­crite la phrase : « Ta­bleau ache­té dans une ga­le­rie d’art mo­derne. » Les mots ap­pellent une oeuvre, celle de notre choix. De même, l’oeuvre in­ti­tu­lée l’Ex­po­si­tion (1989-1990) est for­mée d’un large en­semble de plaques où four­millent les ré­fé­rences : Com­po­si­tion verte, Mon­type, Sans titre, Vi­sage, Petit Pay­sage, etc. Une ex­po­si­tion men­tale s’ouvre de­vant nos yeux. Du­cor­roy ne se res­treint pas aux plaques, il en adapte les normes grâce au vo­lume, à la pho­to­gra­phie, à la sé­ri­gra­phie ou en­core au néon. Les oeuvres do­tées d’une di­men­sion po­ly­sé­mique convoquent non seu­le­ment l’his­toire de l’art, mais aus­si le pou­voir d’in­ter­pré­ta­tion de cha­cun. Brin­ging to­ge­ther works made bet­ween 1980 and 2013, this re­tros­pec­tive show of­fers a glimpse—an “apercu” says the title—of this ar­tist’s unu­sual way with lan­guage, co­lor and form. You could, if you wan­ted to find a la­bel, des­cribe him as a “neo-concep­tual plate-ician.” Af­ter mee­ting Serge Gainsbourg in 1980 and seeing a work­shop spe­cia­li­zing in li­cense plates, he de­ci­ded to com­bine the lat­ter with words. In his ge­ne­ric lexi­con each word conjures up an image. It’s an ef­fec­tive lan­guage, with no mys­te­ries. It’s all in the words. Using this sys­tem, he com­poses men­tal images with words as mo­tifs, in res­ponse to which each vie­wer will create their own per­so­nal image ba­sed on their re­fe­rences and ex­pe­riences. Here, for example, six plates bear the words, “Pic­ture pur­chase in a mo­dern art gal­le­ry.” It’s up to us to ima­gine the pic­ture. Li­ke­wise, L’Ex­po­si­tion (The Ex­hi­bi­tion, 1989–1990) consists of a big set of plates of­fe­ring a host of re­fe­rences: “Green Com­po­si­tion, Mo­no­type, Un­tit­led, Face, Small Land­scape.” Etc. This is a men­tal ex­hi­bi­tion. Du­cor­roy has ex­ten­ded his me­thods from these plates to three di­men­sions, to pho­to­gra­phy, silks­creens and neon. These works with their po­ly­se­mous di­men­sion evoke not on­ly art his­to­ry, but al­so each per­son’s ca­pa­ci­ties for in­ter­pre­ta­tion.

Trans­la­tion, C. Pen­war­den

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.