The Girl : Bar­ba­ra Car­lot­ti, Jean-Fran­çois Au­guste and Ch­ris­tophe Blain

Art Press - - NEW SETTINGS -

po­sés par le livre et le disque, leurs dif­fi­cul­tés, éga­le­ment. Voi­ci néan­moins quelques in­dices : « une co­mé­die mu­si­cale en bande dessinée », pour rap­pe­ler la for­mule de Bar­ba­ra Car­lot­ti ; un dis­po­si­tif scé­nique ré­glé sur une al­ter­nance du des­sin au pre­mier plan et en fond de scène. Par­fois dé­cor, par­fois ac­teur, le des­sin de Ch­ris­tophe Blain par­ti­cipe à l’oc­ca­sion à l’in­trigue quand il n’est pas l’in­trigue et le ré­cit de fait. Dans ce va-et-vient, on re­con­naît la mé­ca­nique joueuse dé­jà à l’oeuvre dans le livre, celle d’une per­for­mance artistique qui est avant tout une per­tur­ba­tion des re­gistres, des sens, de la ré­cep­tion. L’abon­dance des sti­mu­la­tions et des formes af­fecte le ju­ge­ment et le sus­pend. Pour­tant, le fil d’un ré­cit simple, d’un conte de fée mé­ca­nique et d’une his­toire d’amour de ci­né­ma nous ras­sure, nous ac­com­pagne dans cette ex­pé­rience es­thé­tique. Au fond, l’his­toire même du concept d’oeuvre d’art to­tale re­vient tou­jours au mé­lange réus­si du simple et du com­plexe, de la cul­ture po­pu­laire (voire de masse) et des am­bi­tions de l’art. Ce que l’ar­chi­tec­ture a réus­si dans l’ani­ma­tion hu­maine des rues de nos villes, ce que cer­tains com­po­si­teurs ont réa­li­sé sous forme d’opé­ra et sur scène, une chan­teuse et un des­si­na­teur le conti­nuent, tout en mu­sique et en mots. Un re­gret se des­sine quand, plein d’es­poir, nous de­man­dons à Bar­ba­ra Car­lot­ti si la mise en scène de la Fille n’est peut-être qu’une étape avant d’autres trans­for­ma­tions à ve­nir. Elle mo­dère gen­ti­ment notre en­thou­siaste. Sans doute parce que tous les contes de fées, même à mo­to, même avec un cow-boy mi­nia­ture et des lec­tures éro­tiques, fi­nissent tou­jours par les mêmes phrases confiantes et douces. Tous les rêves fi­nissent au ré­veil, tous les contes s’achèvent lorsque l’on s’as­sou­pit. À la fin des wes­terns, qu’ils soient des­si­nés ou qu’ils ne le soient pas, le so­leil se couche tou­jours, on re­plonge dans les bras grand ou­verts des pos­sibles et de la so­li­tude. Avant de re­com­men­cer. Peut-être, sans doute, à l’oc­ca­sion d’une équi­pée sau­vage. Car il suf­fit d’un coup sur le kick-star­ter pour que tout re­parte.

La Fille, pu­bli­shed in 2013 by drafts­man Ch­ris­tophe Blain and au­thor/com­po­ser/per­for­mer Bar­ba­ra Car­lot­ti, star­ted life as a “mu­si­cal co­mic.” It is now a “co­mic-strip mu­si­cal.” This show, which seems to re­vi­sit the rock ope­ra genre, fur­ther de­ve­lops the “drawn concerts” genre pre­vious­ly ex­plo­red by Blain with Ar­thur H. and Tho­mas Fer­sen.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.