DANS LA RUE ET SUR LA ROUTE

Art Press - - PHOTOGRAPHY MONTH -

Lee Fried­lan­der s’est tou­jours re­con­nu (je pense à son Ame­ri­can Mo­nu­ments) dans l’es­thé­tique d’Evans, en par­ti­cu­lier dans ses re­prises des thé­ma­tiques ver­na­cu­laires chères à ce der­nier. Sa le­çon a com­plé­té le vo­ca­bu­laire des nou­veaux ac­teurs de la scène do­cu­men­taire eu­ro­péenne, en­ri­chie, elle aus­si, des op­tions vi­suelles of­fertes par les co­lo­ristes amé­ri­cains, qu’ils se nomment Joel Stern­feld ou William Eg­gles­ton. Ce der­nier achè­ve­ra une promotion su­diste de la ba­na­li­té pho­to­gra­phique, de son at­ten­tion aux dé­chets consu­mé­ristes pro­mus par le pop art, sorte de sanc­ti­fi­ca­tion en cou­leurs des élé­ments ver­na­cu­laires dé­jà lar­ge­ment trai­tés par Evans. Ces com­bi­nai­sons es­thé­tiques di­rec­te­ment is­sues de l’école amé­ri­caine du nou­veau pay­sage ont eu un ef­fet étrange : dé­sor­mais in­ter­pré­té par le biais de ce filtre, le pay­sage fran­çais des an­nées 1980, tel qu’il ap­pa­raît à tra­vers le tra­vail des opé­ra­teurs de la mis­sion Da­tar, se met à res­sem­bler au pay­sage amé­ri­cain… De la même fa­çon, l’Al­le­mand Joa­chim Brohm, for­mé aux États-Unis, construit ses sé­ries al­le­mandes sur le mo­dèle de son tra­vail amé­ri­cain, dans le pur es­prit de Ste­phen Shore. La street pho­to­gra­phy amé­ri­caine, fa­çon­née par les images de Lee Fried­lan­der ou de Gar­ry Wi­no­grand, s’est ra­pi­de­ment adap­tée sur le ter­ri­toire an­glais, avec les tra­vaux de To­ny Ray-Jones, fa­mi­lia­ri­sé avec la pre­mière vague amé­ri­caine de la pho­to­gra­phie de rue, mar­quée par un sens de l’aléa­toire, de la rup­ture des com­po­si­tions géo­mé­triques, et de la cap­ta­tion du sur­gis­se­ment du su­jet de­vant l’ob­jec­tif. Son tra­vail cou­leurs réa­li­sé à cette époque dans les rues de New York est en écho di­rect des images bru­tales, éner­gé­tiques, de Gar­ry Wi­no­grand sur le même thème, com­men­cé en 1956. Mar­tin Parr et l’école des nou­veaux pho­to­jour­na­listes bri­tan­niques lui de­vront beau­coup… En France, las­sés de l’es­thé­tique de « l’ins­tant dé­ci­sif » et de la poé­sie sur­an­née des hu­ma­nistes, les jeunes pho­to­graphes, eux, s’ins­pi­re­ront du tra­vail de l’Amé­ri­cain Charles Har­butt, dont la pos­té­ri­té fait à tort

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.