DÉ­DOU­BLE­MENT

Art Press - - FESTIVAL R4 DE LA VIDÉO D’ART -

Après Wat­teau/d’après Wat­teau (2011) est l’un de ses pre­miers tra­vaux, fruit d’une éton­nante su­per­po­si­tion entre le Pè­le­ri­nage à l’île de Cy­thère, et une vi­déo mon­trant des tou­ristes en train de pho­to­gra­phier le cou­cher du so­leil de­puis un point de vue re­mar­quable. Ces images, tour­nées au cours d’un voyage d’ate­lier au Ja­pon alors qu’il était en­core à l’École des beaux-arts, rap­pe­laient éton­nam­ment le ta­bleau de Wat­teau. La scène est pic­tu­rale mais aus­si théâ­trale, entre cour et jar­din, avec une « trappe » dans la­quelle « des­cendent » les per­son­nages en hors champ de l’image. On pour­rait son­ger à l’An­glaise et le Duc d’Éric Roh­mer. C’est aus­si une sorte de « vue Lu­mière » : un plan fixe, d’un peu plus d’une mi­nute, presque muet (on en­tend à peine quelques voix de tou­ristes). Comme chez Wat­teau, l’am­bi­guï­té sourd de ces images qui se dé­doublent comme deux voix. Dé­part ou re­tour ? Joie ou mé­lan­co­lie ? À l’oc­ca­sion de la Bien­nale de Bel­le­ville en 2012, l’oeuvre avait été pré­sen­tée sur un pi­gnon sur­plom­bant une rue, comme une lan­terne ma­gique dans la nuit. Il s’agit là d’un geste simple, qui se ré­pète, d’une stratification de temps, la Cy­thère an­tique, le 17e siècle de la com­me­dia dell’arte, le 18e siècle des fêtes ga­lantes, le 19e siècle de Ver­laine, et le temps pré­sent que l’on re­con­naît à peine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.