LA DIS­PA­RI­TION DU SU­JET

Art Press - - DISTORSION -

En 2009, l’ex­po­si­tion Corps à corps, à la Fon­da­tion Clau­dine et Jean-Marc Sa­lo­mon inau­gu­rait une re­con­nais­sance ren­for­cée par la ré­tros­pec­tive que lui consa­crait Lo­rand He­gyi, au mu­sée d’art mo­derne de SaintÉ­tienne en 2011. La même an­née, il est l’un des quatre no­mi­nés au prix Mar­cel Du­champ. Oli­vier Kaep­pe­lin, alors di­rec­teur du Pa­lais de To­kyo, est son rap­por­teur. Il n’ob­tient pas le prix, mais le do­cu­men­taire d’Oli­vier Pi­cas­so et de Wen­dy Bou­chard in­ti­tu­lé l’Art à tout prix, dif­fu­sé sur France 2, et qui pré­sen­tait les quatre finalistes, ré­vé­lait une per­son­na­li­té at­ta­chante, pré­oc­cu­pée avant tout par l’oeuvre en cours. For­mé prin­ci­pa­le­ment par Oli­vier De­bré à l’École na­tio­nale su­pé­rieure des beaux-arts de Paris de 1979 à 1984, Da­mien Ca­banes ex­plore de­puis ses dé­buts la pro­blé­ma­tique de l’ob­jet et de sa re­pré­sen­ta­tion, la ques­tion de la forme – telle que Pi­cas­so la conce­vait – et celle de l’es­pace, telle que l’en­vi­sa­geait Ma­le­vitch en 1915 avec le Car­ré noir sur fond blanc. Il ima­gine de lé­gères dis­tor­sions qui per­mettent de faire l’ex­pé­rience à la fois émo­tion­nelle et phy­sique de l’oeuvre jus­qu’à la dis­pa­ri­tion presque to­tale des su­jets. Car, pour Da­mien Ca­banes, « c’est pré­ci­sé­ment lors­qu’il n’y a plus de su­jets qu’ap­pa­raît le su­jet ». Au mi­lieu des an­nées 1980, il inau­gure, en marge de la sculp­ture et de pay­sages à la gouache d’après nature, une série de ta­bleaux abs­traits à tra­vers les­quels il ap­pré­hende la pein­ture en tant qu’es­pace plan. Il peint des car­rés de cou­leurs, ob­ses­sion­nel­le­ment tra­vaillés, sou­vent pen­dant plu­sieurs mois, pro­cé­dé qu’il in­ter­rompt à deux re­prises, par crainte de s’en­fer­mer dans un sys­tème. Entre 1988 et 1991, il uti­lise de la gly­cé­ro et la gamme ré­duite des do­mi­nantes

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.