La Mort de Louis XIV. Apo­gée et cré­pus­cule de la royau­té

Art Press - - LIVRES - Vincent Roy

Gal­li­mard Lais­sons par­ler le roi stoïque – il s’adresse à Ma­dame de Main­te­non avant de quit­ter la scène : « Je m’ima­gi­nais qu’il était plus dif­fi­cile de mou­rir que ce­la. Je vous as­sure que ce n’est pas une grosse af­faire : ce­la ne me pa­raît pas mal­ai­sé du tout. » La mort de Louis XIV, le 1 sep­tembre 1715, est l’oc­ca­sion, pour l’his­to­rien Joël Cor­nette, de dres­ser un bi­lan du règne et, par­tant, d’in­ter­ro­ger sa « mé­ca­nique », son sys­tème. « C’est la fin d’un monde », ce­lui de la royau­té ab­so­lue, de l’hy­per­per­son­na­li­sa­tion du pou­voir, de « l’in­car­na­tion de la sou­ve­rai­ne­té » ; c’est la fin d’une cer­taine concep­tion de l’au­to­ri­té que Cor­nette vise. Aus­si, et c’est en­core plus cap­ti­vant, s’ar­rête-t-il sur la théâ­tra­li­sa­tion du règne et le fait que Louis XIV joue­ra, jus­qu’à la fin, avec ses deux corps : le pre­mier, qui est con­dam­né à mou­rir (per­sonne phy­sique), et le se­cond, qui tient la sou­ve­rai­ne­té : « Je m’en vais mais l’État de­meu­re­ra tou­jours… », dé­cla­re­ra le roi sur son lit de mort. Jus­qu’au bout donc, le se­cond corps du roi « joue­ra » la re­pré­sen­ta­tion non sans un cou­rage cer­tain, sa­lué même par Saint-Si­mon qui ne lais­se­ra pas pour­tant d’avoir la dent dure contre le mo­narque. Cor­nette passe le règne au crible, dé­monte la ma­chine du pou­voir. Il in­siste sur le fait que Louis XIV est un su­per « pu­bli­ci­taire » avant l’heure. L’État mé­dia­tique, ob­serve-t-il, est né avec le Roi-So­leil : « On pour­rait ain­si re­lire l’his­toire du gou­ver­ne­ment louis-qua­tor­zien à l’aune de cette exi­gence sou­ve­raine, et no­tam­ment la plus grande en­tre­prise de pro­pa­gande de l’his­toire de la mo­nar­chie, éri­geant […] la gloire du prince en im­pé­ra­tif po­li­tique. » Mais sur­tout, son es­sai his­to­rique se lit comme un ro­man foi­son­nant. C’est que Cor­nette écrit fort bien – ce qui n’est pas le cas de tous les his­to­riens.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.