Ri­chard Ser­ra ; Yael Bar­ta­na

Mu­seum Boi­j­mans van Beu­nin­gen / 24 juin - 24 sep­tembre 2017

Art Press - - NEWS -

Ri­chard Ser­ra en­tre­tient un lien pri­vi­lé­gié avec le Boi­j­mans van Beu­nin­gen pour le­quel il a pro­duit, au dé­but des an­nées 1980, deux waxing arcs qui, après avoir été « re­fa­bri­qués » et « ré­adap­tés », sont au­jourd’hui pré­sen­tés dans un nou­vel es­pace pé­renne. L’ins­ti­tu­tion néer­lan­daise avait aus­si fait l’ac­qui­si­tion de quatre des­sins, non re­te­nus dans cette ex­po­si­tion, qui se concentre sur un en­semble de tra­vaux sur pa­pier conçus entre 2015 et 2017. Le titre de l’ex­po­si­tion, Dra­wings 2015-2017, est, di­sons-le, trom­peur et pro­blé­ma­tique, les tra­vaux en ques­tion té­moi­gnant de don­nées pro­ces­suelles et d’un rap­port à la ma­tière et, se­lon les cas, à l’es­pace en­vi­ron­nant. Ils re­lèvent da­van­tage d’ex­pé­ri­men­ta­tions sculp­tu­rales me­nées à la fin des an­nées 1960, no­tam­ment au­tour du plomb, quand bien même celles-ci étaient, se­lon l’ar­tiste, pla­cées sous le signe du des­sin. L’épais­seur et la den­si­té de cer­taines oeuvres pré­sen­tées à Rotterdam, de même que la sen­sa­tion de pe­san­teur qui s’en dé­gage, sou­lignent en­fin leur fi­lia­tion avec d’autres fa­milles de sculp­tures de Ser­ra. Va­riant for­mats et tech­niques, l’ex­po­si­tion se clôt sur un en­semble de Rifts, re­flé­tant l’in­so­lente ca­pa­ci­té de re­nou­vel­le­ment de cette fi­gure in­con­tour­nable du post­mi­ni­ma­lisme. Le ver­tige que l’on éprouve face à ces der­nières oeuvres pla­cées dans des es­paces qui n’au­to­risent presque au­cun re­cul ne sau­rait être re­tra­duit par les illus­tra­tions du ca­ta­logue. La qua­li­té de l’épi­derme des oeuvres y est res­pec­tée, mais, pour qui sou­hai­te­rait en ex­pé­ri­men­ter le corps, un voyage à Rotterdam s’im­pose.

Erik Ve­rha­gen

Ri­chard Ser­ra has a spe­cial re­la­tion­ship with the Boi­j­mans van Beu­nin­gen, for which he made, in the ear­ly 1980s, two Waxing Arcs which, “re­fa­bri­ca­ted” and” rea­dap­ted,” are once again on view in a new per­ma­nent space. The mu­seum al­so ac­qui­red four dra­wings, not in­clu­ded in this show fo­cu­sing on works on pa­per made bet­ween 2015 and 2017. That said, the show’s title, Dra­wings 20152017, is mis­lea­ding and pro­ble­ma­tic, since these par­ti­cu­lar works are ac­tual­ly concer­ned with pro­cess and the re­la­tion to ma­te­rials and, where ap­pli­cable, the sur­roun­ding space. They re­late more to Ser­ra’s sculp­tu­ral ex­pe­ri­ments of the late 1960s, es­pe­cial­ly with lead, even if Ser­ra did consi­der them dra­wings. The thi­ck­ness and den­si­ty of some of the pieces here, and the sen­sa­tion of weight they give off, em­pha­sizes their connection with other fa­mi­lies of Ser­ra’s sculp­ture. Va­rying for­mats and tech­niques, the show ends with the Rifts, tes­ta­ment to this ma­jor postMi­ni­ma­list’s in­so­lent ca­pa­ci­ty for self-re­ne­wal. The diz­zying ef­fect of these two pieces pla­ced in a space where it’s al­most im­pos­sible to step back is lost in the ca­ta­logue. If you want to ex­pe­rience them as bo­dies, you’ll just have to go there.

Trans­la­tion, L-S Tor­goff

Ri­chard Ser­ra. « Com­po­site 1 -9 ». 2016. Encre et crayon sur pa­pier. 78,7 x 101 cm. (© Pic­to­right Am­ster­dam). Et­ching ink, si­li­ca and crayon on pa­per

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.