AU-DES­SOUS DU VOL­CAN

Art Press - - ARTPRESS 2 -

Nous fai­sons l’hy­po­thèse que le mou­ve­ment in­terne de l’ex­pé­rience intérieure est as­cen­sion­nel, qu’il s’agit de tra­ver­ser la nuit pri­mi­tive, vers un dé­pas­se­ment que Ba­taille qua­li­fie­rait de « sa­cré im­ma­nent ». Si l’ex­po­si­tion pos­sède une di­men­sion tel­lu­rique, c’est en écho à l’ex­pé­rience que Georges Ba­taille a pu vivre en 1937, lors de son as­cen­sion de l’Et­na. L’oeuvre de Mar­co Go­din­ho, ré­in­ter­pré­tant ce voyage ini­tia­tique sur les pentes du vol­can my­thique, y fait di­rec­te­ment écho ; de même que celle de Char­lotte Charbonnel, s’ins­pi­rant de vul­ca­no­lo­gie et de mi­né­ra­lo­gie en met­tant en jeu les élé­ments et les ma­tières ; tan­dis que Romina De Novellis s’em­pare d’un autre vol­can par sa per­for­mance dans les ruines de Pom­péi, du cou­cher du so­leil au le­ver du jour, face au Vé­suve. Les ar­tistes ont res­sen­ti le be­soin d’im­pli­quer leur corps, comme s’ils ne pou­vaient faire au­tre­ment. Dans cette pers­pec­tive, la di­men­sion per­for­ma­tive de l’oeuvre de Sa­bri­na Vitali dé­li­mite un es­pace ri­tuel, pen­dant que celle d’Atsunobu Kohira en­gage la ques­tion éner­gé­tique du som­meil et de la danse. L’ex­po­si­tion se conclut sur le ver­tige d’un ren­ver­se­ment, des pro­fon­deurs au som­met, du som­met aux pro­fon­deurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.