Open School.

Art Press - - ÉCOLE DES BEAUX-ARTS DE NANTES - Mai Tran

(What Goes on at the Beaux-arts)

La nou­velle École des beaux-arts de Nantes a ou­vert ses portes à la ren­trée 2017 avec un pro­jet pé­da­go­gique in­no­vant, va­lo­ri­sant la croi­sée des dis­ci­plines et des cultures.

Le 26 sep­tembre 2017, 403 étu­diants, dont 105 étu­diants in­ter­na­tio­naux, de 20 na­tio­na­li­tés dif­fé­rentes, ont fait leur ren­trée uni­ver­si­taire dans la nou­velle École des beaux-arts de Nantes, aux cô­tés des autres éta­blis­se­ments d’en­sei­gne­ments ar­tis­tiques re­grou­pés sur l’île de Nantes (art, ar­chi­tec­ture, de­si­gn, com­mu­ni­ca­tion, ci­né­ma, mé­dias, mu­sique et danse). Sur les 8 500 m2 du nou­veau bâ­ti­ment aux al­lures de pa­que­bot (trois ni­veaux sur une lon­gueur de 129 mètres), 4 500 m2 sont dé­diés aux ate­liers tech­niques : bois, mé­tal, mou­lage, mo­de­lage, sé­ri­gra­phie, li­tho­gra­phie, vi­déo, pho­to ar­gen­tique, nu­mé­rique… Ces ate­liers, as­so­ciés à des plates-formes de pro­duc­tion pour les étu­diants, per­met­tront une réelle po­ro­si­té entre les en­sei­gne­ments ar­tis­tiques et la réa­li­sa­tion tech­nique. La bi­blio­thèque, consti­tuée de plus de 22 000 ou­vrages sur l’art et la créa­tion, est consa­crée à la re­cherche pour les étu­diants et les pro­fes­sion­nels. Un centre de res­sources do­cu­men­taires ou­vert à tous pro­pose à la consul­ta­tion un fonds de livres jeu­nesse, bandes des­si­nées, gra­ph­zines, édi­tions d’artistes et édi­tions nu­mé­riques ain­si qu’un pro­gramme de ren­contres et confé­rences. La ga­le­rie de l’école, de 250m², per­met­tra de créer une dy­na­mique pour la jeune créa­tion avec une pro­gram­ma­tion liée à l’ac­ti­vi­té pé­da­go­gique et aux ac­teurs cultu­rels lo­caux comme le Frac des Pays de la Loire et le mu­sée d’arts de Nantes. Une vie étu­diante ani­mée par des pro­jets col­la­bo­ra­tifs comme la créa­tion d’une épi­ce­rie bio, une bou­tique d’ob­jets et mul­tiples d’art, des ate­liers de pra­tiques ar­tis­tiques par­ti­ci­pa­tives, des offres nu­mé­riques en ligne, un mo­bi­lier ur­bain convi­vial pour le par­vis (col­lec­tif Fichtre), com­plètent les dis­po­si­tifs pé­da­go­giques. CURSUS Au cours des deux pre­mières an­nées, l’étu­diant entre dans la phase d’ex­pé­ri­men­ta­tion de son pro­jet à tra­vers cinq ap­proches ar­tis­tiques : Construire – DAM (Dif­fu­sion, Art, Mul­tiple) – Image – Scènes – Pein­ture. La troi­sième an­née per­met d’abor­der la pro­fes­sion­na­li­sa­tion par des stages ou sé­jours à l’étran­ger, et de se consa­crer à la pré­pa­ra­tion du di­plôme de fin de 1er cycle (DNA). Un se­cond cycle pri­vi­lé­gie la re­cherche et le dé­ve­lop­pe­ment de l’in­ten­tion ar­tis­tique ; il est struc­tu­ré en quatre par­cours. « Faire oeuvre » se dé­ve­loppe au sein des pra­tiques connexes et/ou trans­ver­sales que sont le des­sin, la pein­ture, la sculp­ture et l’ins­tal­la­tion, en te­nant compte du jeu des dé­ter­mi­na­tions et du ha­sard qui in­ter­viennent dans le pro­ces­sus de créa­tion. « Ac­tions » pro­pose d’in­ter­ro­ger, d’éprou­ver, d’en­ga­ger une re­cherche sur la no­tion d’ac­tion, tour à tour pen­sée comme pro­to­cole de corps, de per­for­mance, de mise en scène, d’évé­ne­ment, d’écri­tures en actes, de gestes, de la nature opé­ra­toire du lan­gage, des liens entre mul­ti­mé­dia et hap­pe­ning. « Formes du réel » a pour am­bi­tion de ti­rer consé­quence de ce qui se joue et se construit dans les pra­tiques ar­tis­tiques élar­gies au film et à l’éco­no­mie de fa­bri­ca­tion du ci­né­ma : comment construire avec les ma­tières so­nore et vi­suelle, ma­tière qui fait image, ma­tière qui fait ré­cit. « Construire les mondes » s’in­té­resse aux pro­duc­tions ar­tis­tiques contem­po­raines jouant de pra­tiques trans­dis­ci­pli­naires, tra­vaillant les formes et sa­voirs émer­gents et in­ter­ro­geant les consé­quences de la mon­dia­li­sa­tion, or­ga­ni­sées au­tour d’in­ves­ti­ga­tions concrètes et col­lec­tives ar­ti­cu­lées au tra­vail ar­tis­tique des étu­diants. Cha­cun de ses par­cours offre aux étu­diants des contextes spé­ci­fiques de tra­vail au sein des trois cam­pus in­ter­na­tio­naux de l’école : USA (Hous­tonMar­fa), Co­rée du Sud (Séoul-Sun­cheon), Sé­né­gal (Da­kar-Ru­fisque). Ces dis­po­si­tifs in­no­vants al­lient im­mer­sion, re­cherche et pro­duc­tion. CO­OPÉ­RA­TIONS L’ar­ri­vée sur l’île de Nantes dy­na­mise la créa­tion de pro­grammes com­muns avec les éta­blis­se­ments d'en­sei­gne­ment supérieur : ou­ver­ture d'une classe pré­pa­ra­toire avec l'école d'arts de Saint-Na­zaire, pro­gramme in­ter­na­tio­nal ou­vert aux étu­diants étran­gers avec un ré­seau de par­te­naires en Eu­rope fran­co­phone, mas­ter en mé­dia­tion, ex­per­tise et va­lo­ri­sa­tion cultu­relle avec l’uni­ver­si­té de Nantes, DPEA scé­no­gra­phie et mu­séo­gra­phie, et pro­gramme de re­cherche « Pen­ser de­puis la fron­tière » CRENAU/UMR 1563 CNRS/MCC/ECN avec l’École na­tio­nale su­pé­rieure d’ar­chi­tec­ture de Nantes. En­fin, d’autres pers­pec­tives de co­opé­ra­tion sont en cours : mas­ters en crea­tive wri­ting et édi­tion nu­mé­rique, mas­ter de re­cherche en art, pay­sage et es­pace pu­blic avec l’uni­ver­si­té de Hous­ton, la HEAD-Ge­nève et la K’Arts de Séoul, mas­ter en de­si­gn d’an­ti­ci­pa­tion sur le thème des voyages, mu­tua­li­sa­tion des es­paces, créa­tion d’évé­ne­ments com­muns, par­tage de connais­sances, de sa­voirs et de tech­niques… pour in­ven­ter les nouveaux mé­tiers du fu­tur. Mai Tran est res­pon­sable des édi­tions et de l’in­for­ma­tion à l’École des beaux-arts de Nantes.

Ga­brielle Pe­tiau. Par­cours « Faire oeuvre ». DNSEP

2017. (Ph. Marc Dieu­lan­gard). “Ma­king work” se­quence

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.