JE DÉ­COUVRE UNE TECH­NIQUE

Par un simple jeu de pliages et de noeuds, la tein­ture à l’in­di­go ja­po­naise est à la por­tée de toutes. Bluf­fant.

Avantages - - Sommaire -

Le Shi­bo­ri

LE SHI­BO­RI, KÉ­SA­CO ?

Du ja­po­nais shi­bo­ru (« tordre »), il s’agit d’une tech­nique de teinte an­ces­trale, née au Ja­pon au VIIe siècle après J.-C. Elle consiste à teindre des tis­sus na­tu­rels à l’aide d’une poudre d’in­di­go tout en jouant sur les pliages et les ré­serves pour leur confé­rer des mo­tifs bien par­ti­cu­liers.

COMMENT TEINDRE

Im­pé­ra­tif : se pro­té­ger des taches et des brû­lures en por­tant des lu­nettes, des gants et un ta­blier. Seules les ma­tières na­tu­relles (soie, co­ton, lin,

chanvre) peuvent être teintes. Di­luer le conte­nu de sa­chet de tein­ture in­di­go (Mé­lange In­di­go, 11,90 €/pour teindre 2 kg de linge sec, comp­toir-des

tein­tures.fr) dans une bas­sine d’eau chaude. Y plon­ger les pièces de tis­sus nouées dé­jà mouillées. Re­muer une di­zaine de mi­nutes avant de les sor­tir et de les rin­cer lon­gue­ment jus­qu’à ce que l’eau de­vienne claire. Dé­plier et lais­ser sé­cher.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.