Loin de jouer les plantes vertes, Gaëlle, Ch­ris­telle, Jus­tine et Ju­dith les adoptent, les mettent en scène et par­tagent avec bon­heur leur ad­dic­tion vé­gé­tale

DANS NOS VIES, IL Y A DES CAC­TUS… ENTRE AUTRES, ET ON LES ADORE ! CER­TAINES SONT MÊME COM­PLÈ­TE­MENT AC­CROS…

Avantages - - SOMMAIRE - par MA­RIE LE MAROIS et MA­RIE FRAN‚OIS

On s’at­ten­drit en­core sou­vent de­vant les photos de cha­tons qui dé­filent sur nos ré­seaux so­ciaux. Mais, qu’on se le dise, ce temps-là est bien­tôt ré­vo­lu. La plante verte est en passe de dé­trô­ner nos fé­lins ché­ris. Gra­phique et plu­tôt luxu­riante, elle s’im­pose au­tant dans nos in­té­rieurs que sur notre compte Ins­ta­gram. Mons­te­ra, fi­cus, pi­lea et cac­tus ron­douillards y tiennent le haut de l’af­fiche, pre­nant la pose sur des éta­gères en bois brut en mode Plant shel­fies (le sel­fie ver­sion plante verte). Car, pour ces stars vé­gé­tales, rien n’est trop beau : le conte­nant doit leur al­ler comme un gant. Alors, on chine et on dé­tourne les ob­jets du quo­ti­dien (bols ébré­chés, pi­pettes de labo, boîtes de conserves cus­to­mi­sées…) pour leur créer des écrins uniques. Des de­si­gners vé­gé­taux ima­ginent des concept-stores flo­ris­sants pour ap­pâ­ter les pe­tites mains vertes bran­chées (et connec­tées). LE VERT AU COEUR Mais si les néo­jar­di­niers qui bi­chonnent ces belles feuilles ont le sens de la mise en scène, ils re­ven­diquent sur­tout une part d’hé­ri­tage fa­mi­lial – « mon pa­pi m’a tout ap­pris », « ma mère avait la main verte »… A leurs yeux, la plante verte vaut bien plus qu’un énième ac­ces­soire de mode. On « l’adopte », elle fait par­tie de la fa­mille. Du coup, on lui parle (si, si, nom­breux sont celles et ceux qui lui donnent même un sur­nom), on lui consacre des posts de blogs en­tiers, on la soigne (vive les ate­liers « cli­nique des plantes » qui com­mencent à fleu­rir par­tout en France), on la laisse en­va­hir notre sa­lon fa­çon jungle ur­baine avec une grande ju­bi­la­tion. Ac­cros, on vous dit. La preuve avec quatre portraits de col­lec­tion­neuses aver­ties.

CH­RIS­TELLE,

39 ans,

2 en­fants, créa­trice du blog En Cours de Créa­tion et ani­ma­trice d’ate­liers DIY

« Je craque plus pour une plante que pour une paire de chaus­sures ! J’adore m’en oc­cu­per, faire pous­ser mes bou­tures et les échan­ger, traî­ner dans les fêtes des plantes*, la fo­rêt de Fon­tai­ne­bleau ou le Jar­din bo­ta­nique de la Porte d’Au­teuil (des plantes tro­pi­cales épous­tou­flantes !). Et Truf­faut est mon lieu de per­di­tion. Mes en­fants m’ap­pellent Green Ma­ma ! Mon style, c’est la jungle. Mon jar­din est à l’état brut (eu­ca­lyp­tus, gra­mi­nées…) et une tren­taine de plantes ha­billent les pièces de la mai­son : suc­cu­lentes, cac­tus, plantes à grandes feuilles type mons­te­ra, ca­la­thea… Les livres sur l’en­tre­tien des plantes des an­nées

60 que j’ai ré­cu­pé­rés de ma grand­mère m’ins­pirent beau­coup »

« Après avoir bos­sé dans la com­mu­ni­ca­tion et le mar­ke­ting, j’ai éprou­vé le be­soin de pas­ser du temps avec mes en­fants. Tout s’est en­chaî­né en­suite. Nous avons ache­té avec mon ma­ri une mai­son an­nées 30 que nous avons ré­no­vée nous-mêmes. J’ai sui­vi une for­ma­tion de dé­co d’in­té­rieur et pris des cours de pa­tine. A force de pro­gres­ser, j’ai mon­té mon blog pour par­ta­ger mes dé­cou­vertes en dé­co, mais aus­si en cui­sine, voyage et green life. Je poste ré­gu­liè­re­ment des photos : table de Pâques ur­ban jungle, porte-bagues en suc­cu­lente, noyaux d’avo­cat ger­més (un ba­sique de l’en­fance qui donne de ma­gni­fiques feuilles), cou­ronne de fleurs. »

Mes ate­liers. « A force de pro­po­ser des DIY sur mon site, j’ai lan­cé des ate­liers, no­tam­ment à La Re­cy­cle­rie, Porte de Cli­gnan­court, à Pa­ris. Je pro­pose aus­si bien de créer un ter­ra­rium, un por­te­plante que de la bro­de­rie vé­gé­tale. Des pro­jets ? La créa­tion d’un e-book du vert. »

JUS­TINE, 29 ans, créa­trice du blog Swee­ty Oxa­lis et du concept-store What the Flo­wer

« Cette pas­sion me vient de ma grand-mère. Elle m’ame­nait dans son po­ta­ger, m’ap­pre­nait à dif­fé­ren­cier les plantes et à faire des bou­tures. En fin de collège, j’ai pen­sé à un CAP de fleu­riste, mais tra­vailler des fleurs cou­pées ne me fai­sait pas vi­brer. J’avais be­soin de voir du vi­vant. Vi­rage à 180° : je suis par­tie dans la coif­fure, prin­ci­pa­le­ment dans la mode. Il y a une di­zaine d’an­nées, j’ai eu un dé­clic : je me suis ren­du compte que je pas­sais mon temps à croire que je pre­nais soin de mes clientes, alors que j’uti­li­sais des pro­duits chi­miques qui avaient un im­pact sur leur santé, la mienne et sur la na­ture. A ce mo­ment-là, j’ai dé­ci­dé de m’orien­ter vers des tech­niques de coif­fage na­tu­relles. »

Mon blog. « Il y a trois ans, un sou­ci de santé m’a obli­gée à res­ter dans mon ap­part. Un co­con qui res­semble plus à une jungle tel­le­ment il y a de plantes. A peu près 400 ! J’ai pos­té leurs photos sur Ins­ta­gram pour par­ta­ger ma pas­sion et j’ai été sur­prise par le nombre de re­tours : où trou­ver tel spé­ci­men ? Com­ment l’en­tre­te­nir ? C’est ma com­mu­nau­té qui m’a pous­sée à ou­vrir un blog. Au­jourd’hui, plus de 30 000 per­sonnes me suivent. »

« Puisque j’étais pas­sion­née par les plantes et la coif­fure, pour­quoi ne pas com­bi­ner les deux ? En sep­tembre, j’ai ou­vert un concepts­tore vé­gé­tal de 100 m2 : on peut y ache­ter des plantes, se faire une co­lo­ra­tion vé­gé­tale ou les deux. Grâce à ce lieu, je peux en­fin voir pour de vrai les gens qui me suivent de­puis des an­nées sur la Toile. J’ai même ren­con­tré ma toute pre­mière abon­née Ins­ta­gram ! »

« La mons­te­ra de­li­cio­sa avec son feuillage très jungle, la gra­phique pi­lea pe­pe­ro­mioides avec son tronc cen­tral qui s’échappe. Et en­fin l’oxa­lis tri­an­gu­la­ris pour ses feuilles pourpres. Ma grand-mère ? Tou­jours aus­si pas­sion­née par les plantes. Elle est d’ailleurs en photo sur mon Ins­ta­gram, ma com­mu­nau­té l’aime beau­coup. Quand je vais la voir, je lui ap­porte des bou­tures. A moi main­te­nant de l’ini­tier aux plantes d’in­té­rieur. »

Cette pas­sion me vient de ma grand-mère. Elle m’ame­nait dans son po­ta­ger

Je suis une green­lo­ver de­puis tou­jours

Mon jar­din. « A 20 ans, je suis par­tie ex­plo­rer le monde tout en bos­sant dans la res­tau­ra­tion. Au bout de huit ans, j’ai vou­lu me consa­crer à ma pas­sion : le jar­din. Je suis une green lo­ver de­puis tou­jours. Pour­quoi ne pas le ten­ter ? Je vi­vais à ce mo­ment-là à To­ron­to. Mes amis avaient beau me dire que je n’y ar­ri­ve­rai ja­mais avec mes 50 kg dans ce mi­lieu de ‘’bû­che­rons’’, j’ai frap­pé à la porte d’un pay­sa­giste. Il m’a pro­po­sé un mois d’es­sai, j’y suis res­tée deux ans. J’ai ai­mé cette for­ma­tion très dure. Beau­coup moins les ma­chines qu’on uti­li­sait, toutes à es­sence. Illo­gique avec la na­ture ! Je suis de­ve­nue MADE Moi­selle Gaëlle, celle qui se dé­place chez les par­ti­cu­liers à vé­lo, ses ou­tils sur le porte-ba­gages. »

Mon idée. « A 30 ans, je suis ren­trée à Mar­seille, et après une for­ma­tion de deux se­maines en per­ma­cul­ture, j’ai re­pris mon ac­ti­vi­té. Il y a un an, pen­dant la pé­riode creuse de l’hi­ver, je me suis amu­sée à dé­ca­per, peindre et ver­nir des boîtes de conserve pour les dé­tour­ner en pots. Le concept a plu à une de mes amies, qui en a par­lé à une autre amie, et ain­si de suite. C’est comme ça que j’ai ou­vert un ate­lier­bou­tique avec mes pots re­cy­clés et mes plantes ré­sis­tantes.

Mes pré­fé­rées. Les plantes grasses et suc­cu­lentes de chez moi, le Sud : eche­ve­ria, agave, lam­pran­thus, aloe ve­ra… Elles ne ré­clament que peu d’en­tre­tien, ré­sistent à la cha­leur et au mis­tral. Leurs feuilles res­tent vertes l’hi­ver et sont par­ti­cu­liè­re­ment douces. Elles m’apaisent par leur com­po­si­tion et leur beau­té. Le feuillage de l’eche­ve­ria, par­fai­te­ment sy­mé­trique, c’est de l’art ! J’ap­prends sans cesse sur les plantes, leur en­tre­tien et leurs ver­tus. Une vie ne suf­fi­rait pas à les connaître com­plè­te­ment. C’est la ma­gie des plantes. » 12, rue Joël-Re­cher, 13007 Mar­seille. e-shop en juillet sur mmg13.fr

J’ai gran­di dans une mai­son en­va­hie par les plantes. Sur les tables, les chaises...

Mon en­fance. « J’ai gran­di dans une mai­son en­va­hie par les plantes, sur les tables, les chaises, des pots sus­pen­dus en ma­cra­mé de­vant les fe­nêtres… C’était vrai­ment la jungle ! Et ado, j’ai tra­vaillé dans une jar­di­ne­rie. Mais ma pas­sion s’est vrai­ment dé­clen­chée lors d’une vi­site du jar­din exo­tique de Mo­na­co, il y a 15 ans. Je vou­lais le même pour mon jar­din in­té­rieur ! J’ai ain­si ra­me­né du Sud mes pre­mières bou­tures de cac­tus. J’ai ai­mé la ma­gie de les voir pous­ser, adop­ter des formes et des cou­leurs dif­fé­rentes. Au­jourd’hui, j’ai une belle col­lec­tion de plantes, avec tou­jours une pré­fé­rence pour les cac­tus.

Mon blog. Il y a six ans, lors d’un ren­dez-vous de blo­gueurs (j’ai un blog de dé­co & li­fe­style : joe­lix.com), j’ai ren­con­tré Igor, un Mu­ni­chois. En par­lant de notre pas­sion com­mune, on a dé­ci­dé de créer une sé­rie sur nos blogs pour pré­sen­ter nos “jungles”. D’autres blo­gueurs ont eu en­vie de se joindre à nous. C’est comme ça qu’on a fon­dé Ur­ban Jungle Blog­gers, une com­mu­nau­té d’amou­reux des plantes où on échange des conseils, des idées dé­co et même des bou­tures. »

Mon livre. « Pour rendre quelque chose de tan­gible à la com­mu­nau­té, on a écrit Ur­ban Jungle, dé­co­rer avec les plantes. On a ren­du vi­site à cinq green ad­dicts dans cinq pays eu­ro­péens dif­fé­rents pour voir com­ment elles vi­vaient avec leurs plantes. On a éga­le­ment tra­vaillé avec 18 blo­gueurs in­ter­na­tio­naux, qui nous ont don­né leurs idées de dé­co, et créé des portraits de 10 plantes avec des conseils d’en­tre­tien. En amont, on a ou­vert notre compte Ins­ta­gram pour don­ner da­van­tage d’ins­pi­ra­tion : on y par­tage deux fois par jour nos photos pré­fé­rées ta­guées avec #ur­ban­jun­gle­blog­gers. Plus de 614 000 per­sonnes suivent dé­sor­mais nos aven­tures… » https://www. ns­ta­gram.com/ur­ban­jun­gle­blog https://www.ur­ban­jun­gle­blog­gers.com FB

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.