Leur job ? Or­ga­ni­ser des soi­rées mé­mo­rables (et nous aus­si en leur pi­quant quelques idées)

On veut un bar­be­cue géant ? Alors mieux vaut faire ap­pel à un trai­teur-rô­tis­seur : il maî­trise les quan­ti­tés et les cuis­sons. Ça nous évi­te­ra de stres­ser (et de se plan­ter…). Pen­ser à la den­si­té dé­mo­gra­phique : pour dan­ser sans se co­gner, on compte 1 inv

Avantages - - SOMMAIRE - FAN­NY DALBERA

LEUR MÉ­TIER : OR­GA­NI­SER DES SOI­RÉES ET DES RÉUNIONS DE FA­MILLE MÉ­MO­RABLES. ET SI ON PI­QUAIT LEURS IDÉES POUR METTRE L’AM­BIANCE CET ÉTÉ AU­TOUR DE LA TABLE ? IN­SUF­FLER DE LA MA­GIE « Beau­coup de fleurs (cou­pées ou sé­chées) et des bou­gies de dif­fé­rentes tailles, ça fait tout de suite de l’ef­fet pour une table de fête », ex­plique An­gèle Fer­reux-Maeght, na­tu­ro­pathe, cui­si­nière, au­teure de La guin­guette

dÕAng•le (éd. Ma­ra­bout) et créa­trice des ser­vices de trai­teur et de scé­no­gra­phie épo­nymes*. « Une fête, c’est of­frir un mo­ment, un sou­ve­nir. Si le re­pas est éphé­mère, ce qu’on a vé­cu et res­sen­ti reste en mé­moire. Il faut donc se mon­trer gé­né­reux quand on re­çoit. Et soi­gner le dé­cor en fait par­tie parce qu’on mange éga­le­ment avec les yeux. On peut pui­ser dans la na­ture tout ce dont on a be­soin pour créer une am­biance fée­rique à peu de frais : on laisse cou­rir des branches de lierre ou d’eu­ca­lyp­tus sur la nappe en guise de che­min de table, on pose un épi de blé, un brin de menthe ou en­core un mi­ni-lé­gume sur les ser­viettes, et le tour est joué. » * la­guin­guet­te­dan­gele.com SOR­TIR DE LA ROU­TINE « Ré­veiller le dé­sir, c’est la clé d’une fête réus­sie », s’ex­clame Ch­loé Saa­da, créa­trice du sa­lon de thé-cup­ca­ke­rie-trai­teur Ch­loŽ.S*, à Pa­ris, 9e. An­cienne gra­phiste et pho­to­graphe, elle est l’au­teure de deux ou­vrages : Sa­lam-Sha­lom et Pa­ris-Tel Aviv

(éd. Ha­chette Pra­tique), dé­diés à la cui­sine moyen-orien­tale. « Les soi­rées dé­gui­sées amusent tou­jours, même si quelques mi­nutes avant de s’y rendre on peut se déses­pé­rer de­vant sa garde-robe. Le se­cret pour les réus­sir ? Choi­sir un thème où tout le monde se­ra beau ! « Rois et reines », « Cos­tumes et robes longues », « Bol­ly­wood », etc. Ça peut pa­raître étrange en plein été de s’ha­biller comme pour un ga­la, mais quel plaisir de se voir tous ma­gni­fiques ! »

RES­TER SIMPLE « Pas be­soin de choses com­pli­quées pour s’amu­ser », af­firme Jeanne Bou­lart de Na­bie dit oui*, wed­ding plan­ner avec son as­so­ciée, Vic­toire Blanc, et de­si­gner d’évé­ne­ments « co­ol/chic/fun ». On ou­blie les nappes, les plans de table et les mises en scène trop so­phis­ti­quées. Mieux vaut mi­ser sur un buf­fet ins­tal­lé sur une grande planche en bois brut. Pour les ser­viettes (en tis­su quand même), pour­quoi ne pas dé­tour­ner des es­suie-mains en nid-d’abeilles de chez Ikea (2,99 € l’uni­té) ?

Cô­té vais­selle, on chine et on mé­lange les genres : le mix d’as­siettes dé­pa­reillées en cé­ra­mique ou en grès, c’est très ten­dance. Le me­nu ? On opte pour un bar­be­cue géant et des gra­tins de lé­gumes gé­né­reux pré­sen­tés dans de beaux plats en terre cuite. Et pour les in­vi­ta­tions, pas be­soin non plus de dé­pen­ser des sommes folles : on trouve des e-cartes ori­gi­nales sur le site tim­ber­post.com L’es­prit fes­tif au­jourd’hui, c’est moins de pres­sion mais plus de convi­via­li­té. » * na­bie­di­toui.com CRÉER DES SOU­VE­NIRS « Un ap­pa­reil photo ins­tan­ta­né, et on est sûr de ne pas s’en­nuyer », ré­vèle Anouch Chah­ben­de­rian de Epouse-moi co­cotte*. Avec son aco­lyte Lau­rence Re­vol, elle s’est spé­cia­li­sée dans la créa­tion d’ex­pé­riences pho­to­gra­phiques : pour mar­quer le coup et im­mor­ta­li­ser un EVJF (en­ter­re­ment de vie de jeune fille), une nais­sance ou un an­ni­ver­saire, elle ne manque pas d’idées. Avec un Po­la­roid, un Ins­tax ou un Lo­mo, « on crée d’em­blée de la convi­via­li­té, même quand les gens ne se connaissent pas. On est dans le par­tage et la spon­ta­néi­té. On peut prendre des photos in­di­vi­duelles ou en (pe­tits) groupes, et s’amu­ser illi­co du ré­sul­tat. Quand on sort un ins­tan­ta­né, à la dif­fé­rence des ap­pa­reils nu­mé­riques ou de nos smart­phones dont on dé­ve­loppe ra­re­ment les photos, ça crée un lien fort et des sou­ve­nirs qu’on peut em­por­ter avec soi. » * epou­se­moi­co­cotte.com CUSTOMISER SA SOI­RÉE « Si on a en­vie de sur­prendre chez soi, rien de mieux que de chan­ger de dé­cor », ra­conte en connais­sance de cause Lae­ti­tia Ga­dan Kar­ma­ly, crea­tive sur­pri­ser. Elle anime en ef­fet l’agence We Oui* dont la spé­cia­li­té est d’or­ga­ni­ser des évé­ne­ments sur­prises. Le bon plan pour amu­ser ses convives ? Le site de­cors-du-monde.com où trou­ver des kits en vente ou en lo­ca­tion pour re­loo­ker sa ter­rasse en plage tro­pi­cale ou en ter­rain de foot­ball, se­lon son en­vie. A choi­sir par­mi près d’une cen­taine de thèmes dif­fé­rents. * weoui.com IDÉES GOUR­MANDES AU DÉBOTTÉ

UN APÉ­RO QUI CROQUE. On tor­ré­fie des noi­settes, des noix de ca­jou ou des amandes mé­lan­gées à un peu de sauce so­ja, jus de ci­tron et gin­gembre râ­pé.

DES BULLES SOFT. Des bois­sons fes­tives sans al­cool ? On tente le kom­bu­cha ou le ké­fir (Kar­ma Kom­bu­cha ou Kar­ma

Ke­fruit, 3 € env. la bou­teille). Ces bois­sons pé­tillantes étonnent tou­jours les in­vi­tés et peuvent être aro­ma­ti­sées : ci­tron + gin­gembre/gre­nade/thé vert…

QUICHES EN FO­LIE. On a tou­jours dans son ré­fri­gé­ra­teur une pâte bri­sée à dé­rou­ler, 6 oeufs et de la crème fraîche. La base d’une quiche à com­plé­ter en­suite avec des lar­dons, des to­mates et du fro­mage de chèvre frais, ou tout ce qui nous tombe sous la main. BOU­LETTES À TOUTES LES SAUCES. De boeuf, de pois­son, il n’y a rien de plus fa­cile à pré­pa­rer : des herbes, des oi­gnons, du pain de mie mouillé, des épices, et c’est prêt. Les bo­nus de la ré­dac’

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.