Avan­tage Billie Jean

Causette - - CINÉMA - THÉÂTRE - LIVRES - MUSIQUE - PITCHOUS -

Pas be­soin d’être ex­pert-e en ten­nis ni fan de Billie Jean King pour ap­pré­cier le nou­veau bio­pic des réa­li­sa­teurs de Lit­tle Miss Sun­shine ! Dé­jà parce que Bat­tle of the Sexes est un film hy­per di­ver­tis­sant. Cas­ting trois étoiles à la clé. Et, en­suite, parce qu’il res­ti­tue avec jus­tesse le com­bat des femmes du­rant les très mi­so­gynes (et pas si loin­taines) an­nées 1970. Sur les courts et en de­hors…

Match

OK, il s’agit bien de sport, au dé­part. Pré­ci­sé­ment d’un match his­to­rique qui élec­tri­sa les foules en 1973 aux États-Unis : ce­lui qui op­po­sa Billie Jean King, jeune reine du ten­nis fé­mi­nin, à Bob­by Riggs, an­cien nu­mé­ro 1 du ten­nis mas­cu­lin. Cha­cun avait ses rai­sons d’y par­ti­ci­per, et c’est là que ça de­vient in­té­res­sant. Lui, vieux clown ma­cho de 55 ans, en­ten­dait rap­pe­ler que « la place des femmes est dans la chambre à cou­cher et dans la cui­sine » . Elle, meilleure joueuse du monde à 29 ans, com­bat­tait alors pour la pa­ri­té (no­tam­ment pour l’éga­li­té sa­la­riale dans les tour­nois). Le ré­sul­tat fut sans ap­pel, de­vant 50 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs qui plus est : ­Billie Jean plia le match en 6-4, 6-3,

Et jeu

6-3, ap­por­tant en­fin une re­con­nais­sance au ten­nis fé­mi­nin.

Set

Ne ca­chons pas notre joie ré­tros­pec­tive… D’au­tant que Va­le­rie Fa­ris et Jo­na­than Day­ton, les deux réa­li­sa­teurs, se sont ré­ga­lés à res­ti­tuer les cou­leurs, les looks et les dé­cors exu­bé­rants des an­nées 1970 pour mieux dy­na­mi­ser leur ré­cit. So­li­de­ment écrit. Drôle, vif, il est fi­ne­ment sou­te­nu par une in­trigue sen­ti­men­tale en ar­rière-plan. Rien de nu­nuche : Billie Jean King, qui était ma­riée avec un mec ado­rable, tom­ba alors en amour pour une femme. Une liai­son qui chan­gea pas mal de choses, aus­si, dans sa vie. Ul­time atout d’un film qui, dé­ci­dé­ment, sait dé­jouer les re­vers et évi­ter la faute : ses ac­teurs. Dans le rôle de Bob­by, Steve Ca­rell s’agite comme dans un car­toon, et il a bien rai­son vu son per­son­nage. Tan­dis qu’Emma Stone, dans ce­lui de Billie Jean, est d’au­tant plus puis­sante qu’elle opte pour la re­te­nue. Jeu, set et match pour La­dy King.

U Ariane Al­lard

Bat­tle of the Sexes, de Va­le­rie Fa­ris et Jo­na­than Day­ton. Sor­tie le 22 no­vembre.

Emma Stone et Steve Ca­rell (à droite) dans un bio­pic di­ver­tis­sant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.