Hommes en de­ve­nir

Causette - - CINÉMA - THÉÂTRE - LIVRES - MUSIQUE - PITCHOUS -

On avait dé­cou­vert le tra­vail du jeune réa­li­sa­teur Mikael Buch au mo­ment de la sor­tie de son pre­mier long-mé­trage, Let My People Go !, en 2011. Un film ov­ni, sorte de co­mé­die né­vro­tique mi-Woo­dy Al­len mi-Pe­dro Al­mo­do­var, qui avait le grand mé­rite de ré­vé­ler l’in­croyable ac­teur Ni­co­las Maury. Pour Si­mon et Théo­dore, la forme est plus sage, mais le réa­li­sa­teur signe là un film te­nu, dense et tou­chant sur un père en de­ve­nir hy­per bor­der­line. Si­mon (Fé­lix Moa­ti) est ma­rié à Riv­ka, une femme rab­bin lu­mi­neuse et pro­fonde, en­ceinte jus­qu’au cou. C’est lui le père. Et Ya­vé sait qu’il aime sa femme ! Sauf qu’on ne sait pas trop ce qui lui est ar­ri­vé, à Si­mon, mais quand le film dé­marre, notre ami est bien mal en point. Il se pour­rait qu’il ait fait un pe­tit dé­tour par l’HP. Si­mon ne s’aime pas au point de se faire du mal phy­si­que­ment. Et cette pa­ter­ni­té en ligne de mire n’ar­range pas fran­che­ment ses af­faires. Pen­dant ce temps, Riv­ka pré­pare Théo­dore (Nils Othe­nin-Gi­rard, une ré­vé­la­tion), un ado à peu près aus­si pau­mé que Si­mon, à sa bar-mits­va. Dans Si­mon et Théo­dore, tout est dans ce « et ». Car c’est la ren­contre entre ces deux hommes en de­ve­nir, bles­sés, en co­lère, pour des rai­sons qui ap­par­tiennent à cha­cun, qui fait le sel de ce film dé­li­cat et mé­lan­co­lique. Leur er­rance dans Pa­ris la nuit, les bê­tises qu’ils font en­semble, leur dé­tresse qui les rap­proche… Tout ce­la est très juste. Le tout sur fond de foi et de pen­sée juive. Fé­lix Moa­ti, sou­vent abon­né aux co­mé­dies lé­gères, trouve là un rôle à sa me­sure. Plus ma­ture. Et ça lui va bien. U

Sa­rah Gan­dillot

Si­mon et Théo­dore, de Mikael Buch. Sor­tie le 15 no­vembre.

Fé­lix Moa­ti et Nils Othe­nin-Gi­rard,

une ré­vé­la­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.