UN HOMME, UN VRAI

Causette - - SOMMAIRE -

Comme vous ne le sa­vez peut-être pas, pour com­plaire à mon épouse, nous es­sayons en ce mo­ment de re­dé­fi­nir le par­tage des tâches do­mes­tiques afin de lut­ter contre « les in­éga­li­tés entre les femmes et les hommes » . C’est comme ça qu’il faut dire, m’a-t-elle ex­pli­qué, il faut mettre les femmes avant les hommes parce que… heu… je ne sais plus trop mais, en tout cas, c’est fon­da­men­tal. Chez les fé­mi­nistes, les mots sont très im­por­tants, bien plus que les gens qui les uti­lisent. D’ailleurs, dès qu’on aborde le su­jet, je dois faire bien at­ten­tion sous peine de me faire ra­brouer comme un de­meu­ré. Par exemple, si ja­mais j’ai le mal­heur d’uti­li­ser des termes comme « droits de l’homme », « droits de la femme », « in­éga­li­tés entre les sexes » ou « vi­ri­li­té », paf ! je me prends im­mé­dia­te­ment un grand bol de mé­pris. En con­sé­quence, de­puis que ma femm… par­don, mon épouse a choi­si fé­mi­nisme se­conde langue, moi plus com­prendre elle (et avoir l’im­pres­sion d’avoir été pa­ra­chu­té au mi­lieu d’un champ de mines). Du coup, la to­ta­li­té de notre en­tou­rage évite dé­sor­mais le su­jet comme la peste, en sa pré­sence. Mais re­ve­nons à mes mou­tons. Pour lut­ter contre les in­éga­li­tés entre les sexes, donc, je ma­ni­pule des pro­duits mé­na­gers, lave des ob­jets et range des af­faires (que mon épouse s’em­presse de re-ran­ger à sa fa­çon der­rière moi). Quelle ne fut pas ma sur­prise, dès lors, lorsque, l’autre jour, elle m’in­ti­ma de ré­pa­rer son vé­lo. « Je ne to­lé­re­rai ja­mais que quel­qu’un re­passe mes ha­bits à ma

place ! » m’écriai-je. « Et alors ? » me ré­pon­dit-elle. « Et alors, si j’étais toi, en­chaî­nai-je, je ne to­lé­re­rais ja­mais qu’un re­pré­sen­tant du pa­triar­cat m’in­fan­ti­lise en ré­pa­rant ma bi­cy­clette à ma place. » J’ajou­tai que ce se­rait dé­sor­mais à elle de ré­soudre ses pro­blèmes in­for­ma­tiques et que nous par­ta­ge­rions dé­sor­mais équi­ta­ble­ment les ré­pa­ra­tions di­verses, du dé­mon­tage des ro­bi­nets au dé­bou­chage des toi­lettes en pas­sant par la ré­so­lu­tion des pannes élec­triques, le dé­pla­ce­ment des meubles, l’usage de la per­ceuse à per­cus­sion ou les plaintes aux voi­sins trop bruyants… Je dé­cou­vris alors que le fé­mi­nisme de mon épouse n’était pas to­ta­le­ment co­hé­rent et que cer­taines de ses mo­da­li­tés res­taient dis­cu­tables. Je ne l’en aime que plus, même si sa bi­cy­clette n’est tou­jours pas ré­pa­rée. Bien à vous, Éric, un homme, un vrai

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.