Ces temps-ci,

Causette - - ÉDITO - Cau­sette

il m’ar­rive de me re­gar­der dans la glace et de me prendre pour Oprah Win­frey. ­Car­ré­ment. Ou pour Na­ta­lie Port­man. Ou Ja­nelle Mo­nae. Je me prends pour une Amé­ri­caine avec du cha­risme, du pa­nache et juste ce qu’il faut d’hu­mour et de ly­risme pour te ti­rer les larmes. Le verbe haut, le ton juste. C’est fou ce qu’ils sont forts, ces Ri­cains, pour les speechs qui font mouche. On les forme dès la ma­ter­nelle aux concours d’élo­quence, eux... Face à mon beau mi­roir, la main sur le coeur, je me vois en robe à paillettes sur la scène des Gram­my Awards ou des Gol­den Globes. Je fais le­ver les foules. Sauf qu’en réa­li­té je suis plu­tôt du type ren­fer­mée, qui crie dans l’oreiller, « par­don d’exis­ter ». L’Édu­ca­tion na­tio­nale m’a bien for­ma­tée. Mais, du coup, je sais écrire. On ne pour­ra pas me l’en­le­ver. J’ai des pla­cards rem­plis de jour­naux in­times sur ma condi­tion de ga­mine, puis d’ado, puis de femme mûre. J’ai, dans mes ti­roirs, des pages et des pages de dis­ser­ta­tions nuan­cées, de ré­flexions sur le monde et le fé­mi­nisme. Ce qu’il faut que tu com­prennes, toi qui veux bien m’écou­ter, toi avec qui je vis ou avec qui je tra­vaille, c’est que, de­puis quelques mois, j’ar­rive à les DIRE, ces mots ca­chés. À les hur­ler, par­fois. Ces hu­mi­lia­tions, pe­tites ou grandes, in­fli­gées en rai­son de mon genre ou de ma po­si­tion so­ciale ou les deux, quel que soit mon mi­lieu. Ces peurs. Ces mo­ments confus où l’on ne sait plus quand ça a dé­ra­pé, si on l’a cher­ché. La pe­tite boule coin­cée dans ma gorge de­puis un bon bout de temps, ce cri étouf­fé, est en train de s’en­vo­ler. Ne mi­ni­mise pas ce qui m’ar­rive. Je me li­bère, me sens plus lé­gère et, ne te mé­prends pas, nous ne sommes pas en guerre. Ap­plau­dis-moi, merde. Ré­veille-toi, re­garde le monde au­tour de toi, di­gère-le, mets-toi à jour ! L’heure de la qua­trième vague a son­né. Tu ver­ras que c’est jouis­sif d’ima­gi­ner le fu­tur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.