De l’art d’être grands-pa­rents

Causette - - ÉDUCATION - A. B.

Si elles de­meurent les pre­mières uti­li­sa­trices ­d’ou­tils édu­ca­tifs, les mères ne sont plus les seules dans la course. À l’école de la pa­ren­ta­li­té idéale, on re­trouve de plus en plus de pères, mais éga­le­ment… des grands-pa­rents ! De­puis une di­zaine d’an­nées en ef­fet, le sec­teur de l’édi­tion s’est en­gouf­fré dans la brèche : du Guide des su­per grands-pa­rents (éd. Man­go, 2016) au Ca­hier grands-pa­rents pour les nuls ( éd. First, 2018), une dou­zaine d’ou­vrages s’adressent au­jourd’hui à eux (dont cinq sont pa­rus cette an­née). D’ailleurs, les aïeuls sont de plus en plus nom­breux à s’ins­crire à des stages de pa­ren­ta­li­té po­si­tive. « Très sou­vent, ils viennent pour que ça se passe mieux non pas avec leurs pe­tit­sen­fants, mais avec leurs en­fants. Ils ne veulent pas se mon­trer trop ju­geants avec eux, mais il y a par­fois des choses qui les choquent et ils ne savent pas com­ment le leur dire » , constate Na­dège L­ar­cher, psy­cho­logue et for­ma­trice à L’Ate­lier des pa­rents. Une dé­marche qui, se­lon elle, per­met aux grands-pa­rents de res­ser­rer les liens fa­mi­liaux, mais qui gé­nère éga­le­ment « un peu de culpa­bi­li­té car ils se disent qu’ils n’ont pas éle­vé leurs en­fants comme ça ». Dé­ci­dé­ment !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.