France In­ter : écou­tez la Ré­sis­tance !

Causeur - - Sommaire N° 46 – Mai 2017 - Par Daoud Bou­ghe­za­la

Mal­gré la qua­li­fi­ca­tion de Ma­rine Le Pen en fi­nale de la pré­si­den­tielle, la grande quin­zaine an­ti­fas­ciste fa­çon 2002 n’a pas vrai­ment été ré­édi­tée. Ain­si, lors du fa­meux dé­bat du 3 mai, Em­ma­nuel Ma­cron a pri­vi­lé­gié le clash sur la sor­tie de l’eu­ro plu­tôt que sur les mânes de la Bête im­monde. Même chez les zé­lotes du front ré­pu­bli­cain, tout le monde ne s’est pas sen­ti obli­gé de god­win­ner à fond le se­cond tour. Heu­reu­se­ment pour les nos­tal­giques de Pascale Clark, notre chère Ra­dio Londres des temps an­ciens, il reste France In­ter, ce vil­lage d’ir­ré­duc­tibles Gau­chois qui ré­sistent en­core et tou­jours au réel. Entre deux ser­mons de Pa­trick Co­hen et Ber­nard Guet­ta (« entre la banque et Hit­ler, je choi­sis la banque », a fi­ne­ment jau­gé l’ex­pert ès re­la­tions in­ter­na­tio­nales), les hu­mo­ristes de garde ont tous fait le job. Par exemple, Fran­çois Mo­rel a qua­li­fié Ma­rine Le Pen de « pri­mate », ce qui, pour être scien­ti­fi­que­ment exact, reste as­sez peu ai­mable. Les autres ri­go­los mai­son étaient tous sur la même lon­gueur d’onde, sauf un, Pierre-em­ma­nuel Bar­ré qui, du coup, a dé­clen­ché l’af­faire du siècle.

Quelques jours après le pre­mier tour, le chan­son­nier s’est ain­si dé­cla­ré « cen­su­ré » par Na­gui, tau­lier de l’émis­sion La Bande ori­gi­nale dans la­quelle il in­ter­vient ré­gu­liè­re­ment. L’ob­jet du scan­dale ? Ré­so­lu à « ne pas faire le jeu du FN », Na­gui au­rait cri­ti­qué le conte­nu de sa chro­nique qui dé­fen­dait l’abs­ten­tion et in­vi­tait les élec­teurs par dé­faut de Ma­cron à « don­ner une petite gifle à Em­ma­nuel ». Sans en ap­prou­ver le mes­sage, Na­gui avait fi­na­le­ment consen­ti à dif­fu­ser son sketch. Trop tard. N’écou­tant que son cou­rage, et son sens de la pro­mo, le barde a an­non­cé sa dé­mis­sion du ser­vice pu­blic et a ba­lan­cé illi­co son sketch « cen­su­ré » sur You­tube, où il a été vi­sion­né par plus de huit mil­lions d’in­ter­nautes. Aux der­nières nou­velles, In­ter a pro­po­sé à l’ar­tiste en­ga­gé de re­ve­nir à la ren­trée mais il se tâte. Quoi qu’il ar­rive, les fans de Pierre-em­ma­nuel Bar­ré pour­ront le re­trou­ver sur son compte Twit­ter et sur sa page Fa­ce­book res­pec­ti­ve­ment in­ti­tu­lés : @Sa­le­con et @Al­lez­tous­vous­fai­reen­cu­ler. Co­luche di­sait de Da­nyel Gé­rard : « Il avait le choix entre le ta­lent de Bob Dy­lan et le cha­peau de Bob Dy­lan, il a pris le cha­peau. » Bar­ré, lui, avait le choix entre le ta­lent de Co­luche et ses gros mots… •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.