La chute des JO ro­mains

Causeur - - Sommaire N° 50 – Octobre 2017 - Par Mau­ro Za­non

Le re­fus de la maire de Rome de sou­te­nir la can­di­da­ture de sa ville aux JO de 2024 avait pro­vo­qué, l'an­née der­nière, une le­vée de bou­cliers dans le Par­ti dé­mo­crate ita­lien, et no­tam­ment dans le camp de Mat­teo Ren­zi, l'ex-pré­sident du Con­seil ita­lien. Mais le « non » de Vir­gi­nia Rag­gi, jeune élue du Mou­ve­ment 5 étoiles de Beppe Grillo, semble au­jourd'hui une dé­ci­sion avi­sée, au vu de l'en­det­te­ment de 13 mil­liards d'eu­ros, lar­ge­ment hé­ri­té de la pré­cé­dente mu­ni­ci­pa­li­té. En sep­tembre 2016, elle dé­cla­rait : « Non aux Olym­piades du bé­ton (…), non aux ca­thé­drales dans le dé­sert (…), nous n'hy­po­thé­que­rons pas l'ave­nir de cette ville. » Dé­non­çant les Jeux comme un far­deau éco­no­mique pour sa ville, qui se re­dresse len­te­ment, elle a at­ta­qué tous ceux qui es­pé­raient s'en­ri­chir grâce aux Jeux. Les prio­ri­tés de la maire sont plu­tôt ce qui pour­rit le quo­ti­dien des Ro­mains : l'état la­men­table des rues, la cor­rup­tion ré­pan­due dans les so­cié­tés tra­vaillant avec la mai­rie et les ca­rences dans la col­lecte des dé­chets. Le mois der­nier, Vir­gi­nia Rag­gi re­ven­di­quait à nou­veau sa dé­ci­sion avec fier­té : « Le sport peut se dé­cli­ner de maintes fa­çons. Rome peut ac­cueillir beau­coup d'autres évé­ne­ments spor­tifs, y com­pris in­ter­na­tio­naux. Rome peut réus­sir sans les JO. » Après ce­la, elle a énu­mé­ré les 254 « pe­tits, grands suc­cès » ob­te­nus sous son man­dat, de l'ou­ver­ture de nou­velles lignes de bus à un « plan de lutte contre la lu­do­pa­thie » – cf. #Ro­ma­nos­lot. Des réus­sites « ou­bliées par les mé­dias », a-t-elle dé­plo­ré. Pour Rag­gi, les ci­toyens ro­mains passent d'abord. Une sa­crée dif­fé­rence avec son ho­mo­logue pa­ri­sienne, qui a sa­cri­fié sa ville et ses ha­bi­tants sur l'au­tel de ses am­bi­tions. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.