Em­bar­ras­santes em­bras­sades

Causeur - - News - Par Jo­na­than Sik­sou

Les sales gosses pour­raient être les vrais ga­gnants de l’af­faire Wein­stein. Face à la dé­fer­lante de « ré­vé­la­tions » et de « dé­non­cia­tions » de femmes vic­times du har­cè­le­ment des « porcs » qui peuplent le monde oc­ci­den­tal, la di­rec­tion des Girl Scouts amé­ri­caines a ju­gé bon de mettre en garde les pa­rents à l’ap­proche des fes­ti­vi­tés de fin d’an­née : « N’obli­gez pas vos filles à étreindre un proche au mo­ment des fêtes ». Dans ce très sé­rieux mes­sage pu­blié sur sa page Fa­ce­book, l’or­ga­ni­sa­tion (qui compte quelque 1,8 mil­lion de membres) af­firme à la veille de Noël : « Dire à votre en­fant qu’elle doit une étreinte à quel­qu’un, juste parce qu’elle n’a pas vu cette per­sonne de­puis long­temps ou parce qu’elle lui a fait un ca­deau pour­rait la pous­ser, plus tard dans la vie, à se de­man­der si elle ne “doit” pas une forme d’af­fec­tion à quel­qu’un qui l’a in­vi­tée à dî­ner ou a fait quelque chose de gen­til pour elle. » Ce­la semble ex­clure l’hy­po­thèse que la pen­sée, comme le ju­ge­ment, se forge avec l’âge et la ma­tu­ri­té, et sug­gère au pas­sage que les adultes ne pensent qu’à « ça ». On peut aus­si y voir une nou­velle forme d’édu­ca­tion où la norme se­rait de ne dire ni mer­ci ni bon­jour et de re­fu­ser de faire la bise à sa vieille tante de pro­vince. C’est l’évo­lu­tion de la so­cié­té : les ma­nuels du xixe siècle en­sei­gnaient aux jeunes filles de sup­por­ter la fu­mée de ces mes­sieurs au sa­lon, les ma­ga­zines du xxe de fu­mer pour être leurs égales… Au xxie, on les en­cou­rage à tout écra­ser. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.