Chas­sons les pré­ju­gés

Causeur - - Sommaire - Par Gil Mi­hae­ly

Quand on en­tend par­ler d’ac­ci­dents de chasse, on ima­gine sou­vent un chas­seur qui prend un de ses ca­ma­rades pour une proie comme dans le sketch des In­con­nus ! Il peut aus­si ar­ri­ver qu’une balle per­due touche un pauvre ran­don­neur éga­ré. Or, aux États-unis, plus pré­ci­sé­ment dans l’état de New York, les sta­tis­tiques of­fi­cielles disent tout autre chose : sur six chas­seurs morts en pleine ac­tion la sai­son der­nière, un seul a été tou­ché par balle, les cinq autres étant tom­bés du haut d’un arbre. Et cer­tains pensent que les pou­voirs pu­blics sous-es­timent l’hé­ca­tombe : un chas­seur bles­sé qui se pré­sente aux urgences ne se dé­clare que ra­re­ment vic­time d’un ac­ci­dent aus­si ri­di­cule... Ces drames sont la rançon du suc­cès d’une nou­velle tech­nique de chasse qui consiste à sur­prendre cerfs ou che­vreuils à par­tir d’une hutte ru­di­men­taire ins­tal­lée entre les branches des arbres au mi­lieu de la fo­rêt. Après des heures de guet, il ar­rive que la fa­tigue et les membres en­gour­dis jouent des tours aux plus che­vron­nés : un pe­tit mou­ve­ment, une perte d’équi­libre et une chute est vite ar­ri­vée. N’en dé­plaise aux mi­li­tants an­ti­chasse, cer­tains ac­ci­den­tés ne re­noncent pas à leur loi­sir du di­manche. Ain­si, Jeff Cal­la­han, 57 ans, de­ve­nu pa­ra­plé­gique à la suite d’une chute de chasse de quatre mètres, a trou­vé la parade. Ai­dé par un ami qui pousse sa chaise rou­lante dans la fo­rêt, il vise sa proie avec ses dents et ac­tionne la gâ­chette avec son tube res­pi­ra­toire ! •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.