Si tu vas à Rio, n'ou­blie pas ton pe­tit cre­do

Par Jé­rôme Blan­chet-gra­vel

Causeur - - Sommaire -

Ceux qui ne connaissent du Bré­sil que ses trans­sexuels à paillettes doivent au­jourd’hui en ra­battre : ce pays à la to­lé­rance sexuelle pro­ver­biale est en train de se trans­for­mer en en­fer pu­ri­tain. Un nou­vel ordre mo­ral gagne en ef­fet du ter­rain à me­sure que la mou­vance évan­gé­lique conver­tit des mil­lions d’ouailles. D’après l’ins­ti­tut sta­tis­tique na­tio­nal, les chré­tiens évan­gé­liques forment au­jourd’hui 22 % de la po­pu­la­tion, contre 6 % il y a trente ans. Au mois de fé­vrier, tan­dis que la tor­ture et l’as­sas­si­nat d’une per­sonne trans­genre par une bande de dé­lin­quants émou­vaient l’opi­nion, le pas­teur évan­gé­lique Mar­co Fe­li­cia­no ac­cu­sait « les groupes de dé­fense et pro­pa­ga­teurs de l’idéo­lo­gie du genre […] d’élire des re­pré­sen­tants dans chaque État du Bré­sil ». Se­lon ce clerc en­ga­gé en politique, les pro­mo­teurs des droits des mi­no­ri­tés sexuelles veulent dé­truire la fa­mille en cherchant no­tam­ment à mo­di­fier les pro­grammes sco­laires. Et Fe­li­cia­no n’est pas un cas iso­lé. Rio de Ja­nei­ro, cé­lèbre pour son Ch­rist géant au som­met du mont Cor­co­va­do, a élu un maire évan­gé­lique en 2016. Pu­ri­tain comme pas deux, ce der­nier a ré­duit de moi­tié les sub­ven­tions que la ville oc­troie au Car­na­val. En cause, la dé­bauche de chair au­quel donne lieu cette ins­ti­tu­tion sy­no­nyme d’« or­gie païenne ». Le phé­no­mène at­teint de telles pro­por­tions que La­mia Oua­la­lou, au­teur d’un es­sai sur la mou­vance évan­gé­lique (Jé­sus t’aime !, Édi­tions du Cerf, 2018), consacre plu­sieurs pages au Bré­sil. On y ap­prend qu’un par­le­men­taire évan­gé­lique a pro­po­sé l’ins­tau­ra­tion d’une « Jour­née na­tio­nale de l’or­gueil hé­té­ro­sexuel » et l’ins­tal­la­tion de toi­lettes pu­bliques ré­ser­vées aux LGBT. Des « thé­ra­pies de conver­sion » fri­sant la tor­ture phy­sique et mo­rale sont même or­ga­ni­sées pour ra­me­ner ces bre­bis éga­rées dans le droit che­min hé­té­ro­sexuel. Dans la pa­trie des droits de l’homme, en de­hors d’act Up, per­sonne ou presque ne s’en est in­di­gné. Gé­né­reu­se­ment ré­com­pen­sés aux Cé­sars, les ac­teurs du film 120 bat­te­ments par mi­nute n’ont dit mot du Bré­sil lors de la cé­ré­mo­nie, pré­fé­rant dé­non­cer les pré­ten­dues per­sé­cu­tions que la France in­flige aux mi­grants, dro­gués et ma­lades du si­da. Ques­tion de prio­ri­té na­tio­nale… •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.