Ita­lie : la Le­ga ap­plique la mé­thode As­si­mil

Par Ar­naud Me­nu

Causeur - - Sommaire -

En Ita­lie, le réel semble plus fort que Le Go­ra­fi. Ré­gu­liè­re­ment ac­cu­sée de ra­cisme, la Le­ga de Sal­vi­ni, ar­ri­vée en tête (18 %) de la coa­li­tion de droite aux lé­gis­la­tives, a fait élire fin fé­vrier le pre­mier sé­na­teur noir de la Botte. Tous nos mé­dias se sont gaus­sés de cette ap­pa­rente contra­dic­tion : le sé­na­teur To­ny Iwo­bi, d’ori­gine ni­gé­riane, se­rait-il ma­so­chiste ? Tom­bé des nues, le pré­sident de SOS Ra­cisme Do­mi­nique So­po a com­pa­ré Iwo­bi à l’oncle Tom. Car avec ses T-shirts « Stop in­va­sion » et ses dia­tribes contre les flux mi­gra­toires, le chef d’en­tre­prise dé­sor­mais par­le­men­taire ne cor­res­pond pas vrai­ment au cli­ché de l’im­mi­gré xé­no­phile. Élu mu­ni­ci­pal à Ber­game dès 1995 puis conseiller ré­gio­nal de Lom­bar­die en 2013, Iwo­bi a tou­jours sui­vi la ligne de la Le­ga, y com­pris lorsque ses di­ri­geants vou­laient cou­per les ponts avec l’ita­lie mé­ri­dio­nale et créer une Pa­da­nie in­dé­pen­dante au nord de la pé­nin­sule. L’élu dé­fen­dait alors mor­di­cus la culture et la langue ber­ga­masques, un dia­lecte usi­té en Ita­lie et en Suisse que l’unes­co a clas­sé dans la liste des idiomes en dan­ger. Sous le feu des pro­jec­teurs, To­ny Iwo­bi n’est pour­tant pas la pre­mière per­son­na­li­té d’ori­gine afri­caine que la Ligue met en avant. En ef­fet, le pre­mier maire noir d’ita­lie fut San­dy Cane, une li­gueuse élue à Vig­giù, une pe­tite ville de la fron­tière suisse. Née d’une mère ita­lienne et d’un père afro-amé­ri­cain, elle confia même avoir vo­té Oba­ma. Non loin de là, en 2013, à Mal­nate, la Ligue avait dé­si­gné comme se­cré­taire de sa sec­tion lo­cale Ha­jer Fez­za­ni, une Ita­lienne d’ori­gine tu­ni­sienne, noire de sur­croît. La jeune femme n’au­rait ja­mais pu pré­tendre à un tel rôle à Tu­nis, où les des­cen­dants d’es­claves afri­cains res­tent déses­pé­ré­ment can­ton­nés à des tâches su­bal­ternes. Dans une Ita­lie en pre­mière ligne du chaos mi­gra­toire, la Le­ga a donc plei­ne­ment in­té­gré le lo­gi­ciel as­si­mi­la­tion­niste de son al­liée Ma­rine Le Pen. Ses ad­ver­saires lui sou­haitent le même des­tin. •

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.